21 décembre 2011

C'est bon, j'ai trouvé la solution

Et voilà, problème résolu.

Donc, à partir du 24 février 2012, je tente la grande aventure de la bande dessinée professionnelle. 
Au menu, quelques projets avec des amies, des illustrations, et surtout plein de dossiers de séries à préparer pour envoyer aux éditeurs... bref, une année pleine d'imprévus qui s'annonce. C'est un peu flippant, mais en même temps si je ne le fais pas maintenant je ne le ferai jamais, et je n'arrive plus à trouver de raisons pour m'en empêcher, alors autant foncer, on verra bien.

D'ici-là, le blog continuera, et il y aura bien sûr Angoulême et les 24 Heures de la BD.

Mais jusqu'à janvier, en revanche, je suis en repos (bien mérité, croyez-moi), donc n'attendez pas trop de mises à jour.
Allez, je vous la souhaite bien bonne, à bientôt.

14 décembre 2011

Julien a vu... Hollywoo

Non, vraiment, j'adore Florence Foresti et j'aime bien Jamel Debbouze. Mais franchement, un scénariste, ça ne coûte pas si cher que ça, et des paroliers, on en a des caisses pleines !

12 décembre 2011

Manif !

Alors, je sens qu'il vaut mieux que je détaille un peu l'affaire.

Le théâtre du Rond-Point, haut lieu culturel parisien s'il en est, donne en ce moment Gólgota Picnic, une pièce iconoclaste de Rodrigo García. Celle-ci a déclenché l'ire de fondamentalistes chrétiens qui la trouvent insultante envers leur religion en général et envers le Christ en particulier. Ils appellent, de façon fort originale, à la censure.

Personnellement, et j'ai beau être catholique, l'affaire m'en toucherait une sans faire bouger l'autre si cette bande d'excités ne semblaient pas près d'être écoutés. Un sénateur a carrément proposé un amendement au Conseil de Paris pour supprimer une partie des subventions municipales au théâtre incriminé pour "manquement au principe de laïcité". Ce qui, pour le coup, en constitue un beau, de manquement au principe de laïcité !

Or, il se trouve que j'y suis attaché, au principe de laïcité, qui garantit justement que ce genre de pièce peut être subventionnée au même titre que n'importe quelle autre, sans que l'aspect religieux ne soit impliqué dans l'affaire puisque l'État n'a pas à en tenir compte. On lui a fait beaucoup de mal, au principe de laïcité, ces dernières années, et ça a tendance à m'énerver, parce que c'est la récupération d'un aspect essentiel de notre République à des fins généralement très discutables, au mieux électoralistes, au pire carrément racistes.

J'ai donc été grossir les rangs de mes amis du christianisme social (des chrétiens de gauche), malgré leur protestantisme affiché (beurk), pour cette courte marche pluvieuse qui, entre gauchistes et anarchistes, fut assez curieuse. Les passants nous prenaient soit pour des fascistes, soit pour des pro-avortements, ce qui était assez déstabilisant. En même temps, quand on organise une manifestation contre-manifestation, on peut s'attendre à quelques incompréhensions. 

Par ailleurs, la pièce est pourrie, mais ce n'est pas la question !

07 décembre 2011

La cousine Machine est en ville

Merci à Marion, qui a une fois de plus eu la crève, comme à chaque montée à Paris, mais qui commence tout doucement à développer des anticorps.

05 décembre 2011

Aujourd'hui, pas de note

Comme tous les ans aux alentours du salon de Montreuil, Marion Duclos est en train de semer ses longs cheveux partout dans mon appart' (que je vais encore en retrouver jusque dans mon frigo pendant une semaine). Je suis donc dans l'incapacité de dessiner une note de blog convenable (je n'ai pas l'habitude des cheveux, ça me bloque d'en voir autant).
C'est sa faute.
Allez donc l'accabler sur son joli blog !

30 novembre 2011

Gemlie & Max

Ça c'est un projet de série que je cogite depuis quelque temps et que j'espère bien pouvoir développer à terme. Gemlie & Max, c'est une histoire d'heroic fantasy rigolote inspirée d'une BD parodique que j'avais dessinée sur la vie quotidienne de ma classe de maîtrise. Ces deux personnages n'étaient pas les protagonistes principaux, mais je trouvais qu'ils sortaient vraiment du lot et leur mécanique fonctionnait très bien.

Le pitch : Gemlie est une naine bougonne, violente mais non dénuée d'un certain sens de la justice, et sire Maxence Sigismond de l'Épendyme est un ancien bandit de grand chemin qui essaie de se faire passer pour un paladin. Il est convaincu d'avoir la mégaclasse alors qu'il n'est qu'un imbécile, ce que Gemlie lui rappelle régulièrement tout en gérant la destinée du duo. Ils crapahutent sur les terres du royaume à la recherche de richesses et s'embarquent dans des aventures plus ou moins lucratives, avec en bonus la possibilité de péter les dents à des elfes, de préférence blondes.

Dans l'esprit, ça se veut quelque part entre du Terry Pratchett (évidemment), du ASP Explorer (bien sûr) et du Slayers (souvenirs, souvenirs).  Je ne désespère pas d'en faire quelque chose de viable.

18 novembre 2011

Game of Frozen Thrones

Du coup, vu que j'ai bientôt fini Starcraft II (qui est trop génial), j'ai trouvé Warcraft III en occasion (20 euros avec l'extension The Frozen Throne incluse). Ça promet de longues soirées et des yeux qui piquent.

16 novembre 2011

L'anoure est éternel

Bon. 
Voilà voilà...
Bon week-end prolongé.
 Rhââââ Blogger de merde ! Désolé, ça aurait dû paraître vendredi dernier.

14 novembre 2011

Concours Rhinocéros

Cette semaine sur Rhinocéros, vous pouvez gagner des places pour La Noce de Bertolt Brecht, au théâtre du Vieux Colombier. 
La Noce, c'est une œuvre assez géniale décrivant un repas de mariage chez des petits-bourgeois qui part assez vite à vau-l'eau, à l'image du mobilier qui tombe en pièces.
Pour une fois il y a pas mal de places à gagner (pour deux à chaque fois), donc foncez, ça ne durera que trois jours !

Ah, et désolé pour vendredi dernier, le programmateur de Blogger a merdé et je n'étais pas là pour le remettre bien. La note prévue passera mercredi.

07 novembre 2011

Tribute to... Weird Al Yankovic

Parmi tous les comiques américains que j'adore, j'ai une tendresse particulière pour "Weird" Al Yankovic, qui connut son heure de gloire en France à l'époque de Fat, son clip parodiant le Bad de Michael Jackson.
Ce mec à l'humour ultraréférencé, à l'insolite passion pour la polka, l'accordéon et Star Wars (pas nécessairement dans cet ordre du reste), nous a gratifié de quelques pastiches pas piqués des vers.
Pour ceux qui ne connaissent pas, petite séance de rattrapage en forme de morceaux choisis. Attention, c'est pas sous-titré.

Le grand classique, Fat.

Like a Surgeon, parodie particulièrement débile de Madonna. 

Amish Paradise. Si vous comprenez l'anglais, là, c'est vraiment mieux.

White and Nerdy, humour über geek (niveau Big Bang Theory en VO non sous-titré minimum).

The Saga Begins, entraînant, joyeux, et un des seuls moyens d'apprécier l'épisode I de Star Wars.

E-Bay. Moi, ça me fait mourir de rire.

04 novembre 2011

Rions quand même avec les prophètes

J'ai assez peu l'habitude de parler politique ou religion, mais la dernière "affaire" des caricatures m'a un peu énervé. Sans être un inconditionnel de Charlie Hebdo, loin s'en faut, je trouve révoltant que des individus prétendument spirituels attaquent physiquement un journal parce qu'il allait publier quelque chose qui heurte soi-disant leurs convictions (comme si du reste l'iconoclastie du Coran en était la partie la plus essentielle à  retenir). Alors pour protester, je fais mes petites caricatures tout seul, en juif, juste manière de. Ça ne sert à rien (comme celles de Charlie), mais bon, si ça peut faire chier un intégriste quelque part, c'est toujours ça de pris.

02 novembre 2011

Barbara Mattel, aka...


Merci donc à Alice et Agathe pour la découverte de ce chef-d'œuvre méconnu dont je mettrai quelque temps à me remettre. Mais le nanardeur doit parfois savoir repousser les limites de l'expérience. Il y aurait beaucoup d'autres choses à dire sur ce... film, tant en termes de technique que de scénario, mais je laisse à ceux d'entre vous qui ont des enfants la joie de le découvrir en temps voulu.

31 octobre 2011

Et en plus c'est Halloween !

Après deux bouclages très, très tendus, des mauvaises nouvelles de tous les côtés pour à peu près tous mes potes, plusieurs overdoses de café, un week-end au lit avec la crève et le décès de Robert Lamoureux, je décerne officiellement à la semaine dernière le titre envié de "semaine la plus merdique de l'année 2011". Heureusement elle est finie, vu que je ne fais pas le pont.
Vivement les vacances !

28 octobre 2011

Mus musculus de profundis

Je ne sais plus si je vous l'avais montrée celle-là. Une planche un peu ancienne, mais comme je suis à sec en ce moment...

26 octobre 2011

Le nouveau Rhino est en ligne

Ceux qui suivaient régulièrement mes critiques BD sur Rhinocéros l'auront peut-être remarqué : j'ai ralenti le rythme.
En fait, suite à plusieurs mésaventures et complications, Delphine (cofondatrice du site avec entre autres votre serviteur) a décidé de le réorienter vers le théâtre, et uniquement le théâtre (ce en quoi je la suis parfaitement). Je continuerai à participer ponctuellement au site, pour des illustrations essentiellement.
Donc, si d'aventures vous cherchiez des informations sur une bonne pièce à voir sur la région Île-de-France, n'hésitez plus : Rhinocéros, ce sont des critiques 100 % indépendantes et argumentées. 

Et pour ceux à qui mes critiques BD manqueraient (euh... ah, si, j'en vois deux dans le fond, là-bas...), elles reviendront sûrement un de ces jours, mais sous une autre forme, et dans un autre format, j'y travaille.

25 octobre 2011

Souvenirs biarrots

Bon ben désolé pour hier, petits problèmes de connexion en ce moment, au boulot ET chez moi (carrément plus de ligne téléphonique au retour de mon déplacement). C’est bizarre comme parfois les emmerdes se cumulent. Brèfle…

La semaine dernière, j’étais donc en la radieuse cité biarrote, sur la côte basque. Comme il a fait beau et que j’ai pu me libérer deux petites heures de mes obligations professionnelles, je me suis un peu promené le long de la plage entre l’hôtel du Palais et le rocher de la Vierge, armé de mon fidèle appareil photo.

La plage de Biarritz où, oui, de nombreux surfeurs s’ébattaient bruyamment (un jour je vous exposerai plus en détail l’éthologie des surfeurs).

Une église près de l’océan. J’aime bien la lumière sur cette photo. Ne dirait-on pas que Dieu lui-même descend afin de punir les Basques de leurs péchés ?

Le gros bâtiment somptueux au fond, c’est l’ancien palais que s’étaient fait bâtir Napoléon III et l’impératrice Eugénie. Ça pète hein ? Aujourd’hui, c’est devenu un hôtel 5 étoiles parmi les plus cotés de tout le Sud-Ouest. Tiens, au fait, devinez où j’ai dormi pendant mon séjour ?

Une vue sympa de la rade, en remontant vers le rocher de la Vierge et le musée de la Mer.

Et puis, bon, le grand classique, le rocher de la Vierge. Avec la Vierge. Mais si ! Sur le rocher, là !

Au musée de la Mer, quelques bestioles plus ou moins dignes d’intérêt. Ici, un phoque de base, niveau 1.

L’énigmatique requin banshee.

L’oursin Sauron. Et « l’œil » bouge !

19 octobre 2011

Retour en Basquie

Pour des raisons professionnelles, le journaliste est parfois contraint de s'exiler dans de lointaines contrées zinhospitalières. Ainsi un congrès annuel me force-t-il à passer la semaine à Biarritz, farouche cité côtière de la terrifiante Euskadie, territoire des tribus basques,  barbares sédentarisés ne voyageant qu'à dos de pottoks et se nourrissant d'axoa, de piperade et d'ossau-iraty puant.
Si l'agriculture ne leur est pas inconnue, plusieurs subtilités leur en restent encore obscures, ainsi que le démontre cette œuvre sculptée en métal rouillé, L'Hommage à la ferme basque, que l'on peut admirer découvrir sur la place Bellevue, tout près de la plage biarrote.

Et là la question se pose : où mettent-ils les moutons ?

17 octobre 2011

15 octobre 2011

Annotations to the Wizard Convent

Pour ceux qui réclamaient les réponses de mon grand jeu, voici les références dissimulées dans les dessins :
(de gauche à droite et de haut en bas)

Maléfique (La Belle au bois dormant)
Docteur Strange (comics Marvel)
Son Goku (Le Voyage vers l’Ouest)
Pierrot le Fou (Cowboy Bebop)
Baba (Dragon Ball)
Folken Fanel (Visions d’Escaflowne)
Mélusine (Mélusine)
Gargamel (Les Schtroumpfs)
Le Grand Schtroumpf (Les Schtroumpfs)
Gigi (Gigi)
Dalben (Taram et le Chaudron magique)
Morgoth (Le Cycle de Morgoth l’Empaleur)
Orko (Les Maîtres de l’univers)

Dr Strange affrontant Creamy
(le chat bizarre est Simon, une bestiole de Creamy).


Tim l’enchanteur et la Bête de Caerbannog (Sacré Graal)
Falzar (Le Scrameustache)
Rincevent et le Bagage (Chroniques du Disque-Monde)
Clochette (Peter Pan)
Gillian (Jayce et les conquérants de la lumière)
Lina Inverse (Slayers)
Sook
(Le Cycle de Morgoth l’Empaleur, Le Cycle de Kalon le barbare, La Catin de Baentcher)
Nounou Ogg (Chroniques du Disque-Monde)
Chibi Totoro (Mon voisin Totoro)
Le Chat de Chester (Alice au pays des merveilles)
Un sylvain (Princesse Mononoké)
Miss Tick (Picsou)
Un fourreux (La Quête de l’oiseau du temps)
Knolan (Battle Chasers)
Mañu Woodwarf (Chroniques de l’Appel de Cthulhu)

Bien sûr Harry Potter s'engueulant avec Kiki. 
Derrière, Albus Dumbledore, Neil et Mémé Ciredutemps.

Derrière Neil, Merlin et Gandalf, on notera la présence de Bulgroz, la liche mélomane du Donjon de Naheulbeuk, poursuivie par Sam, de Damned, tandis que Sinji (Damned aussi) observe nos héros.

En outre, dans le texte, on trouvera des références à :
H. P. Lovecraft (les contrées du Rêve), Michael Moorcock (Elric), J. R. R. Tolkien (Saroumane, Gandalf, Grima), Chroniques de la guerre de Lodoss (Deedo), Le Donjon de Naheulbeuk (la sorcière aux cheveux de feu), Mongol & Gotha (une BD qui paraissait dans Casus Belli), Buffy contre les vampires (Willow et Tara), Chroniques de la Lune noire (Wismerhill), Ma sorcière bien-aimée (Samantha et Jean-Pierre), Chroniques du Disque-Monde (le Bibliothécaire orang-outang, l’université de l’Invisible, Nounou Ogg et Mémé Ciredutemps, Rincevent et le Bagage, la Mort), Charmed (les sœurs Halliwell), Sabrina l’apprenti-sorcière, évidemment Harry Potter, Kiki la petite sorcière, Johan et Pirlouit (l’enchanteur Omnibus).


14 octobre 2011

Je fête la science et c'est ma joie

Une fois de plus, j'ai dessiné une petite BD pour le flyer de la Fête de la science en Aquitaine, et je viens de découvrir que mes œuvres passées (déjà cinq, plus une réalisée par mon amie Marion Duclos) avaient toutes été mises en ligne sur le site de Cap Sciences, le centre qui organise l'événement. 
Bon, il va falloir que j'en discute avec eux parce qu'au niveau des droits, c'est un peu flou, mais en attendant, si ça vous amuse, vous pouvez aller les consulter sur le site.

Tenez, je vous offre celle de l'an dernier, que l'on m'avait réclamée alors (le thème de la Fête de la science était alors, de manière assez énigmatique, "le surf"). 

12 octobre 2011

Dijon, c'est chouette !

Le week-end dernier, entre autres choses, je suis allé visiter la bonne ville de Dijon, capitale des ducs de Bourgogne, joyau étincelant aux mille hôtels particuliers, aux cent églises, patrie de François Rude, Gaspard Monge, Gustave Eiffel et autres Arnaud Montebourg (que nous avons d'ailleurs croisé au restaurant le soir même du dernier meeting, parfaitement).
Au hasard des rues, quelques indices discrets nous ont rapidement fait comprendre que la capitale de la moutarde, du pain d'épice et du cassis s'était choisi un animal totem, une emblème, une mascotte... Saurez-vous deviner laquelle ?