07 décembre 2011

La cousine Machine est en ville

Merci à Marion, qui a une fois de plus eu la crève, comme à chaque montée à Paris, mais qui commence tout doucement à développer des anticorps.

3 commentaires:

Galinette a dit…

C'est tellement vrai, criant de vérité, pas capilotracté (nda : tiré par les cheveux)... ;-)

Marion a dit…

Si seulement je savais où il était encore allé se planqué, je te tirerais mon chapeau pour avoir encore réussi à ne pas chopé ma crève !
Merci Juju !!!

Neil a dit…

Je crois qu'il est dans le coin, là-bas, à côté de tes infinitifs ^_^

Bien sûr je plaisante, Marion ne laisse pas plus de cheveux que toutes les filles qui passent chez moi.