30 janvier 2012

24 (+/- 2)

Voici donc ma participation aux 24 Heures de la BD 2012.
Je rappelle la consigne :
"L’histoire comportera les trois récitatifs suivants à placer dans cet ordre :
Le récitatif : 'Surgissant soudain…' devra figurer dans le premier tiers du livre
Le récitatif : 'Et à la fin' devra figurer dans le second tiers du livre
Le récitatif : 'Elle s’interrompt brusquement' devra figurer dans le dernier tiers du livre
L'histoire ne sera pas muette."
C'était une consigne assez désagréable, en ce sens qu'elle nous laissait toute liberté d'action et ne nous guidait donc guère dans une direction ou une autre. Ce qui explique du reste que mon histoire parte dans tous les sens avant d'arriver (tardivement) à trouver un cap convenable. Mais j'en reste assez content, même si j'ai zappé deux planches en cours de route. 




















Et fin. Il y a plein de pistes que j'aimerais ré-explorer plus tard dans cette histoire. La fin s'est faite en vitesse lumière, puisque j'ai posté les huit dernières planches à 14 h 58, deux minutes avant la limite, mais bon, c'est passé.

Si vous voulez aller lire quelques perles de cette année, je vous conseille :
- la prestation de Marion Duclos, qui contrairement à ce qu'elle répétait en boucle durant l'épreuve fonctionne très bien ;
- la très sympa histoire de Zviane, malgré son inversion de deux planches ;
- l'amusante anecdote d'Invité 2 (mais qui peut bien se cacher derrière ce mystérieux pseudo ?) ;
- et évidemment, la forcément immensément géniale histoire de Boulet (heureusement que ce n'est pas un concours, on se demanderait tous les ans : "mais qui va être deuxième derrière Boulet ?").

3 commentaires:

Victor von Jul a dit…

C'est très poétique, avec ce petit côté "dérapage incontrôlé" de l'univers qu'on retrouve chez Pratchett, je trouve ^_^

SammyDay a dit…

Oui, Pratchett se ressent un peu. Sinon, j'ai pensé également à "la planète ranxerox", mais c'est perso.

J'avoue que le thème de cette année m'a pas emballé des masses, mais du coup on a droit à des histoires parfois plus intimes que lorsque le thème est précis... (je pense surtout à Zviane et Boulet)

Et évidemment, comme chaque année, je trouve que Boulet se taille la part du lion.

Neil a dit…

Merci beaucoup.
Je n'avais pas trop pensé à Pratchett (plus à Jasper Fforde, sur ce coup-là), mais c'est vrai que j'en suis tellement fan que je dois faire ça inconsciemment...
Et effectivement, Boulet calme tout le monde. Au fait, il a mis l'intégralité de son histoire (24 planches donc) sur son blog. C'est encore mieux.