28 novembre 2012

Le jeu héraldgeek

Comme chaque semaine, cliquez sur l'image pour répondre. Y en a des faciles, et y en a des sacrément durs, donc bon courage !

Et c'est une nouvelle victoire de SammyDay, dont je vais finir par penser qu'en fait c'est moi qui me lève la nuit pour participer à mes propres jeux tant il trouve tout.
Quant aux solutions :
1- Famille Greyjoy (les Fer-nés dans Le Trône de fer)
2- les Terrans (StarCraft)
3- Le Gondor (Le Seigneur des anneaux)
4- Kaamelott (vous aurez reconnu)
5- la maison Poufsouffle (Harry Potter)
6- la famille -el (Superman)
7- la famille Atréides (Dune)
8- le roi Arthur (le "vrai")
9- et la formidable et néanmoins brève république quasi démocratique de Kickassia (quoi, vous connaissez pas ? ben, découvrez !)

26 novembre 2012

Tribute to... Terry Pratchett


Il y a les auteurs que l'on aime bien, il y a les auteurs que l'on adore, et il y a les auteurs dont on achète les livres sitôt qu'on les voit. Et on laisse tomber le bouquin sur lequel on réalise que l'on peinait depuis des semaines pour attaquer cette nouvelle acquisition, et l'on redécouvre à quel point on lit vite quand on est motivé*.

Terry Pratchett est de ceux-là. Un chapeau de ciel vient de sortir (en Pocket, les éditions de L'Atalante sont magnifiques mais un peu chères), je l'ai acheté vendredi après-midi et en suis déjà à peu près à la moitié alors que, franchement, j'ai autre chose à faire en ce moment. Et c'est toujours le même ravissement, le même enchantement que lors de ma première découverte du maître (ce devait être Au guet !, il y a un douzaine d'années !) 

Pratchett a bien sûr un style à lui, mais au-delà de ça il a ce respect infini de son lectorat qui le pousse à ne jamais écrire deux fois la même chose, à explorer des domaines et des sujets en profondeur sans jamais tomber dans la complaisance ou la facilité. Et au final, on sort d'un Pratchett heureux d'avoir ri (car c'est très drôle), mais aussi avec ce sentiment d'être plus intelligent qu'avant. C'est rare chez un auteur, surtout avec une telle régularité.

Un chapeau de ciel fait partie des "Romans du Disque-Monde", des livres considérés par l'auteur comme destinés aux enfants. Je ne sais pas ce qu'en pensent les gosses qui s'avalent ces merveilles (je ne suis pas sûr que j'aurais moi-même adoré, à l'époque), mais je suis certain que les adultes peuvent les apprécier, donc n'hésitez pas à y jeter un coup d'œil (en commençant par Les Ch'tits Hommes libres, qui le précède immédiatement, pour bien cerner l'intrigue autour de la petite Tiphaine Patraque et des Nac mac Feegles).

* À ma décharge, je lisais un extrait des Confessions de saint Augustin. C'est intéressant mais un chapitre sur deux ne sert à rien et le reste est assez laborieux. Je ne suis pas sûr que ça ferait un grand succès de librairie de nos jours.

21 novembre 2012

Le jeu des moustachus

 
Et c'est Toto qui emporte le dessin, de peu (il y a eu égalité, mais le sort a parlé).

Quant aux réponses :
1- Georges Brassens ("J'ai perrrdu ma couille au fond du rrravin...")
2- Salvador Dalí (et pas Salvado, comme je l'ai eu bizarrement plusieurs fois...)
3- Tom Selleck ("Zeus ! Apollon ! Sales bêtes !")
4- Hulk Hogan (même si j'ai eu un très amusant "José Bové", qui aurait eu sa place ici il est vrai)
5- David Suchet (acteur bien connu pour son interprétation d'Hercule Poirot)
6- Francis Cabrel ("Ooooh lâ vie c'était mieux âvant !")
7- John Waters (censuré)
8- Freddy Mercury ("We will rock you!")
9- Clark Gable ("J'étais à la cueillette aux champignons...")
 

19 novembre 2012

Les petits salons geeks oubliés


En fait, ce salon est tout petit, mais il est vraiment étonnant et rappelle que l'esprit geek dépasse de loin le phénomène Internet. Parmi les invités vedettes, on avait notamment l'immense Dominique Paturel, voix française de Robert Wagner (Jonathan Hart dans L'Amour du risque, notamment), de George Peppard (Hannibal Smith dans L'Agence tous risques), de Larry Hagman (JR dans Dallas) et de bien d'autres, qui a régalé son auditoire d'anecdotes savoureuses sur ses deux mille ans de carrière. 
Les fans se serraient dans la salle, et s'ils étaient de tous les âges, ils étaient tous au taquet (largement autant que les furieux qu'on croise à la Japan Expo). Et je peux vous dire que même si vous jouez les blasés, entendre le bonhomme conclure sa prestation par un "J'adore qu'un plan se déroule sans accrocs", ça fait tout drôle.
Ça fait aussi bizarre de se sentir tout d'un coup un peu chez soi... un petit salon qui gagne décidément à être connu.

16 novembre 2012

Les interviews de Neil





La dernière fois que Sammy Day a gagné le jeu de la semaine, il m'a envoyé son choix de thème pour la prochaine chronique : "Héros". Voilà ce que j'en ai tiré. Et je rends à César ce qui appartient à Terry, il y a évidemment beaucoup de Pratchett dans ces quelques planches.

14 novembre 2012

Le jeu des logiciels


Ça c'est du jeu à la con. Comme d'hab', cliquez sur l'image pour répondre. Celle ou celui qui a le plus de bonnes réponses (tirage au sort en cas d'égalité) gagne un dessin.

Pas mal de participations cette fois, et c'est Oud qui gagne avec un magnifique 9/9 du premier coup. Je vous donne quand même les résultats (sachant qu'effectivement certains étaient sujets à caution, eu égard à mon humour parfois douteux et à ma méconnaissance de l'informatique elle-même) :
1- Office
2- Norton
3- Flash
4- Firefox
5- Acrobat
6- Windows
7- Java
8- Photoshop
9- quant au dernier, le plus dur, il s'agissait bien entendu d'un... power point. Comme un point. Mais avec... de l'énergie... enfin, vous voyez quoi. Powerpoint. Désolé.

12 novembre 2012

Star Wars et autres billevesées


Sinon, je suppose que tout le monde a entendu parler du rachat de Lucasfilm par Disney, qui a alimenté pas mal de conversations geek la semaine dernière (j'imagine même pas les soirées débats qui ont dû transformer le Dernier Bar avant la Fin du Monde en café philo)

Personnellement je rejoins l'opinion du critique Confused Matthew : je suis ébahi par ceux qui s'insurgent sur le mode "Disney c'est Mickey Mouse, la niaiserie incarnée, tout ça, ils vont pourrir Star Wars !" Il me semble évident, et ça doit l'être aux yeux de tous les fans, que Star Wars est déjà pourri jusqu'à l'os, et que George Lucas est arrivé à ce beau résultat tout seul, sans l'aide pernicieuse de Disney.

Le gros intérêt du rachat est précisément de sortir SW des sales pattes incompétentes de Lucas. Disney trouvera peut-être un réalisateur intelligent, capable de revenir à de vrais films avec scénario, personnages, dialogues, mise en scène... tous ces petits détails qui avaient été mis de côté dans les trois derniers films.

Et puis, bien sûr, la principale rumeur suggère que les trois prochains films adapteront les romans de Timothy Zahn, considérés unanimement comme les épisodes officiels 7, 8 et 9. Du coup, dans le doute, dépêchez-vous de les lire (quelque chose me dit qu'ils vont bizarrement réapparaître d'ici peu en tête de gondoles des Fnouc et Viergin) !



07 novembre 2012

Le jeu de Dexter

Cette semaine, c'est plus facile. Comme d'hab', cliquez sur l'image pour répondre, celle ou celui qui trouve le plus de titres gagne un dessin.



Et voici les résultats. J’ai appliqué un barème personnel quand les gens avaient donné une réponse valable mais différente de celle que j’attendais (notamment sur le deuxième). Certaines propositions m’ont quand même bien fait rire, notamment Captain Orgazmo ou Hamtaro (par ennui) pour le hamster et Destination finale 4 (y en a eu quatre ?) pour le pneu… sans parler de films dont je n’avais jamais entendu parler mais qui me tentent grave, comme From Hell It Came (on savait faire des titres à l’époque !) ou The Killer Lasagna !

C’est finalement Oph qui emporte le concours ! Passe commande, Grande Ourse.
  1. Rubber (Quentin Dupieux, 2010)
  2. Phénomènes (The Happening, M. Night Shyamalan, 2008)
  3. Night of the Hell Hamsters (Paul Campion, 2006)
  4. Black Sheep (Jonathan King, 2006)
  5. Isolation (Billy O’Brien, 2005)
  6. Les Rongeurs de l’apocalypse (Night of the Lepus, William F. Claxton, 1972)
  7. The Killer Condom (Martin Waltz, 1997)
  8. L’Attaque de la moussaka géante (I epithesi tou gigantiaiou mousaka, Panos H. Koutra, 1999)
  9. Le Clandestin (Uninvited, Greydon Clark, 1988)

05 novembre 2012

Tribute to... Felicia Day


Pour ceux qui ne connaîtraient pas The Guild, il s'agit d'une websérie américaine sur une équipe de joueurs de MMORPG (genre World of Warcraft) un peu asociaux. L'histoire commence quand Codex, la prêtresse de la guilde des Chevaliers du Bien, voit débarquer chez elle (IRL) Zaboo, le shaman, qui vient s'installer pour vivre avec elle une grande histoire d'amour. Ce qu'elle n'avait absolument pas envisagé, de quelque manière que ce soit.

La série en est à sa sixième saison, elle est extrêmement drôle et bien foutue et accueille une foule de guest stars geek, notamment pendant sa saison 5 (Wil Wheaton, Nathan Fillion, Neil Gaiman, Kevin Sorbo...). Bien sûr c'est en anglais, mais la magie de Youtube permet de profiter des sous-titres, donc découvrez vite cette merveille.

Et puis, bien sûr, la série a été créée par Felicia Day, qui interprète Codex, et comme c'est juste la plus jolie fille de l'univers du monde, ça mérite le détour.
Aaaaah... beeeelle !