23 septembre 2013

Que ma joie demaaAATCHAAA !

Trois mois après avoir pris les billets (au moins), on a enfin été voir Que ma joie demeure, le spectacle d'Alexandre Astier sur Jean-Sébastien Bach. Et c'est de la balle, même enrhumé jusqu'au yeux.

2 commentaires:

Laure a dit…

et du coup il avait des béquilles? parce que nous on l'as vu mercredi au femina et il c'est fracturé la cheville a la fin de la représentation...

SammyDay a dit…

Oui, il a des béquilles d'époque (c'est bien sympa de sa part de ne pas avoir annulé les présentations). Merci aux bordelais pour avoir pris soin de lui :-)

J'avoue ne pas avoir applaudi à tout rompre, mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier grandement le spectacle. Et puis ça lui rajoute une corde à un arc qui commence à ressembler à une harpe.