27 février 2013

Prêt à travailler


 Et voilà, nouveau PC installé, plus qu'à refinir Warcraft 3 et Starcraft 2 à bosser sur un beau nouvel écran.
Une semaine dans mon appart' et il a déjà résisté à un incendie, comme quoi c'est bien mon PC.

25 février 2013

Au feu, les pompiers, y a la maison qui brûle...

Bon, a priori pas de bobo, juste un début d'incendie au troisième étage (je suis au septième), vite circonscrit.
Mon appart' sent un peu la fumée, mais c'est rien à côté du couloir de l'immeuble. Ça fait quand même un peu bizarre...

20 février 2013

Une série chasse l'autre

Je viens donc de finir Le Début de la fin, dernier (?) tome des aventures de Thursday Next par le Gallois et néanmoins cinglé Jasper Fforde. J'en ai déjà parlé, mais c'est vraiment une série à découvrir si vous aimez la littérature et les livres. C'est un peu éprouvant tant les idées géniales vous pleuvent sur la tronche à chaque ligne, mais ça vaut le coup.
Quant à Timbré... ben Pratchett fait partie de mes auteurs prioritaires : quand un nouveau Pratchett sort (en poche), je l'achète et je le lis (j'ai déjà interrompu la lecture d'autres bouquins pour lui).  Donc quand en plus le timing de l'éditeur correspond pile à une période de vacuité dans mon cycle de lecture, je suis bien forcé de suivre le chemin que le destin me désigne.

13 février 2013

Valentine's Curse



Et oui, demain c'est la fête des aigris. Alors vous aussi, crachez votre haine, c'est le seul jour où on a le droit (moi je le fais aujourd'hui, mais c'est pas pareil).

06 février 2013

Les 96 heures de la BD


Et rendez-vous sur Facebook (demain, hein) pour quelques photos du festival, notamment l'expo à la Maison des Jumelages et l'expo Disney (c'est-à-dire le grand écart en termes thématiques !).

04 février 2013

Les 24 Heures 2013

Et voilà le résultat de ma prestation aux 24 Heures de la BD 2013. La contrainte, imaginée par Matt Madden, était la suivante :

« L’histoire doit se dérouler sur une durée intégrant 24 unités de temps : secondes, heures, jours, années… Ce passage du temps doit faire partie intégrante de l’histoire. Toutes les planches représenteront la même unité de temps (exemple : pour une histoire se déroulant sur une période de 24 années, chaque planche représentera une année).
L’histoire complète fera 24 pages : le titre sera intégré sur la première page et le mot fin apparaîtra sur la 24e.
»

























C'était une contrainte vachement intéressante. Après avoir hésité (millisecondes ? millions d'années ?), j'ai fini par opter pour la minute, parce qu'elle permettait de raconter une histoire en "temps réel", sans ellipse (enfin, de la BD sans ellipse... je me comprends). 

Je pensais partir sur un truc de pure imagination, et finalement je découvre que le résultat aborde de nombreux sujets très personnels. Je suis assez content de cette BD en fait, je ne sais pas si elle plaira à tout le monde, mais à moi elle plaît.

Bon sinon vous pouvez toujours aller voir le boulot de Boulet, sur la même contrainte, toujours aussi énervant.
J'ai bien aimé aussi celui de Pmgl, celui de Damien Cuvellier, et j'en aimerai sûrement plein d'autres que je n'ai pas eu le temps de lire.