28 juin 2013

Tribute to... Richard Matheson


C'est à cette occasion, un peu par hasard, un peu encouragé par une jolie geekette bouquiniste, que j'ai découvert l'œuvre de Richard Matheson. Cet auteur américain a beaucoup écrit pour La Quatrième Dimension, et les fans de l'émission de Rod Sterling retrouveront certainement beaucoup de ses scénarios dans ses recueils de nouvelles.

Mais il est surtout très connu pour deux romans de science-fiction extraordinaires : Je suis une légende et L'Homme qui rétrécit. Ne vous laissez abuser ni par l'adaptation du premier avec Will Smith (qui n'a retenu du livre que le titre et les dix premières lignes, tout le reste, à bien des égards, allant à l'encontre de la trame du roman et de son idée principale*), ni par le titre apparemment ridicule du second, ce sont deux œuvres qu'il faut avoir lues dans sa vie. En plus elles ne sont vraiment pas longues.

Matheson est décédé dimanche dernier, et c'est bien triste pour ses proches. Mais tant qu'il aura des lecteurs, il restera vivant.

* En fait j'aurais beaucoup à dire sur ce film qui, sans être à proprement parler un navet, m'énerve au plus haut point... peut-être lui consacrerai-je un Julien a vu... un de ces jours.

26 juin 2013

19 juin 2013

Retour de concert


Comment est-ce qu'on se retrouve dans ce genre de situation ? 
Toute l'histoire... vendredi.

14 juin 2013

♪ Je chante ♫

Pour ceux que ça intéresse, ma chorale chante mardi prochain dans les locaux de la fac de Censier, 5e arrondissement. Et ça va être bien !

12 juin 2013

On les voit pas grandir !

Si par hasard vous ne connaissez pas Karim Debbache et la fine équipe de Crossed, vous pouvez aller jeter un coup d'œil ici

Ils s'adonnent à la critique rétrospective de films adaptés de jeux vidéo (Super Mario Bros et Max Payne, bien sûr, mais aussi quelques perles moins connues). Et en prime ils rappellent quelques éléments de cinéma précieux et trop peu souvent entendus (notamment sur la crise de Hollywood des années 1980). Si le septième art vous intéresse mais que vous préférez apprendre des trucs en rigolant un bon coup, Crossed est fait pour vous.

10 juin 2013

Le Monde secret, ça promet

Bon, ça fait un peu plus de deux semaines que je suis sur The Secret World, et je dois dire que j'adore. Les quêtes sont sympas, la difficulté progressive, l'ambiance géniale et les énigmes méga prise de tête.

L'univers est vraiment très réussi et conçu pour vous y investir à fond. Pour vous dire, y a même un browser Internet inclus dans le jeu pour pouvoir aller chercher des informations sur Google quand vous vous retrouvez face à des phrases en latin ou, mieux, un message en Morse (en Morse audio, hein, et très, très rapide ! j'ai dû l'enregistrer au dictaphone et le repasser au ralenti, avec moult pauses, pour réussir à le décrypter). Ils ont même créé un site touristique dédié à la charmante bourgade de Kingsmouth (qui pourrait aussi bien s'appeler Innsmouth ou Dunwich, si vous voyez ce que je veux dire). Le site regorge d'indices et de clins d'œil pour les joueurs. 

En plus j'ai réussi à convaincre (bon, ça n'a pas été difficile) deux potes de s'y mettre, donc bientôt à nous les quêtes à trois pour buter du zombi et du draug. Si tout se passe bien, ça devrait faire des choses à raconter dans les prochains mois.

05 juin 2013

Lewis the Brocante

Vous avez sûrement déjà remarqué, les fêtes approchant, d'étranges coffrets DVD "thématiques" envahir les rayons des Fnouc et autres Viergin (enfin, plus maintenant). Généralement, ça ressemble à un coffret genre "LES MEILLEURS FILMS DE DRAGONS" avec Le Règne du feu (qui peut raisonnablement passer pour un bon film), Donjons et Dragons (euh... bon, ça va si vous aimez les nanars) et Cœur de dragon 2 (là, si vous aimez, on entre dans le domaine clinique). 
Le but évident de ce genre d'offres est d'écouler les stocks des deux derniers films en pariant sur la qualité du premier.

Dans le même genre, je me souviens d'un mémorable coffret "VIETNAM" avec Platoon et We Were Soldiers (un de ces films est légèrement moins bon que l'autre. Un indice : c'est celui qui explique qu'en fait les Américains ont gagné).

Mais je connaissais mal les collections vendues en kiosque, et je partais sur l'idée qu'elles fonctionnaient un peu sur le même principe. Du moins le croyais-je, parce qu'au vu de cette collection "Les Plus Grands Films d'Angoisse", je suis tout de même épaté par la qualité générale des titres. 
Mais impossible de trouver la liste complète sur le net ; ça m'étonne, j'aurais cru que ce genre de choses se trouverait aisément. Si quelqu'un a l'info ça m'intéresse (et aussi, surtout, la composition de la collection "Science-Fiction", pour vérifier s'il n'y a vraiment que des films de merde où si je suis juste mal tombé).

03 juin 2013

S'enfuir courageusement


C'est peu de dire que je suis un grand fan de Doug Walker et de son travail sur le site ThatGuyWithTheGlasses.com, qu'il a fondé et sur lequel il a réuni au fil des années une joyeuse bande de critiques ("reviewers" serait plus précis) traitant de toutes les œuvres possibles, sans distinction, avec un regard acide, souvent cynique mais toujours pertinent.

Tous les ans, il avait coutume de réunir l'équipe et de tourner, comme cadeau bonus aux fans, un long-métrage regroupant tous leurs personnages sur une intrigue plus ou moins débile. Ça a eu lieu durant trois ans, avant qu'il ne décide de ranger son personnage du Nostalgia Critic au placard (mais en bon personnage américain, il a depuis ressuscité). 

Il y a donc eu trois films :
- Kickassia, où l'équipe tente de prendre le contrôle d'un micro-État enclavé aux USA ;
- Suburban Knights, où ils participent à une sorte de GN pour s'emparer du gant de Malachite, un puissant artefact ;
- To Boldly Flee, enfin, où ils partent dans l'espace affronter les forces obscures et le trou dans l'intrigue. 

Ces mini-séries (environ 4 heures chacune, quand même) sont surtout drôles, mais elles ont même tendance à soulever de vraies questions intelligentes sur la critique, le système hollywoodien, l'évolution d'Internet et la place de la liberté d'expression au sein de celui-ci. Ce n'est donc pas juste de la geekerie bête et méchante (même s'il y a son lot de références pop hilarantes).

Or, il existe sur le net une bande de types encore plus cinglés que moi qui se sont mis en tête de sous-titrer ces œuvres pour en faire profiter le public français. Ils viennent de publier la VOSTFR de To Boldly Flee, et c'est du super beau boulot, je conseille donc aux fans de jeter un coup d'œil, et aux autres... ben déjà de se faire les dents sur quelques chroniques du Nostalgia Critic avant de tenter Kickassia, beaucoup de références apparaissent et il est parfois difficile de s'y repérer sans connaître un peu l'univers de nos joyeux reviewers.