05 mars 2014

La vie de SR à bord d'une frégate, c'est la plus belle des vies...

J'attaque donc un nouveau contrat. Or quand on est correcteur l'idéal est quand même d'avoir une petite idée de ce dont parle ce qu'on est censé corriger. Chaque nouvelle affectation est ainsi l'occasion de découvrir de nouveaux univers, et les premières semaines se soldent souvent par des articles dont la compréhension avoisine le néant. C'est assez frustrant.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

lol, pour moi, il parle grosso merdo du pic pétrolier (et de l'augmentation de la consommation des ressources en lien avec la mondialisation et l'augmentation de la population), de la crise (de la consommation) et du passage de l'aire industriel vers une aire des services mais selon ses propres mots.
Manu

SammyDay a dit…

Mon cher, toute la jubilation du magnificat annonciateur de nos tentations est à l'immaculée miséricorde ce que l'allégresse du Saint-Sépulcre est au jugement de nos béatitudes.

Ou plus simplement si habeas corpus tu quoque mi fili fluctuat nec mergitur amen.

Neil a dit…

Mui tûtafait...

Anonyme a dit…

(Et vice versa)

Joel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.