28 avril 2014

Les communes aux noms burlesques

Naguère* j'étais en la jolie (quoique petite) cité de Bourgougnague, en mon Lot-et-Garonne natal, et j'ai pu remarquer cet étrange carré sous le panneau nominatif de la commune.
Oui, il existe un groupement réunissant les villes françaises aux noms rigolos, comme Arnac-la-Poste, Clochemerle ou Saint-Pompon. Plus amusant, cinq de ces communes sont en Lot-et-Garonne (sur trente-huit, c'est quand même pas mal !) : Bourgougnague donc, mais aussi Cocumont, Grateloup, Moncrabeau et Monteton. 

Je pense toutefois qu'il leur en manque plein, mon département étant riche en toponymes à la con : Tombebœuf (je n'ai jamais su si une vache y était tombée ou si elle y était morte), Baleyssagues (et chez moi, on prononce le "y"), Blanquefort-sur-Briolance, Bon-Encontre, Boudy-de-Beauregard, Bouglon, Bourran, Cancon (où José Bové avat organisé une conférence contre-Cancún), Cazideroque, Clermont-Dessous, Cuq (hu, hu, hu !), Galapian, Jusix, Lacapelle-Biron, Lafox, Loubès-Bernac, Monbahus, Montastruc, Montignac-Toupinerie (quand j'étais gosse, je pensais que c'était une blague), Nomdieu, Pompogne (impossible à prononcer sans accent), Puysserampion (où j'ai fait mon cours préparatoire), Saint-Urcisse, Saint-Vincent-de-Lamontjoie (Saint-Denis, que trépasse si je faiblis !), Saint-Vite (y a des gens qui appellent leur gamin "Vite" ?), Seyches (surtout drôle quand il pleut), Sos, Taillebourg (on dirait un nom de ville des Terres du Milieu), Villebramar (ça sonne crade, je sais pas pourquoi), Xaintrailles...

* "Naguère", qui veut dire "il y a peu", je vous le rappelle, on se trompe souvent.

1 commentaire:

Arthur a dit…

Oui, et la blague de Monsieur Chiron Maire de Seyches.

Il y en a plein en région parisienne, comme Bondoufle ou Groslay (sans parler des très classiques que pour le coup je ne citerai pas)