07 mai 2014

Débarquement en Normandie

Le week-end dernier je suis allé me balader dans un coin de France que je connais mal, mais que si les Ricains ils y avaient pas été, qu'on serait tous en Germanie, à saluer je ne sais qui (aaah, j'adore Francis Cabrel).
bref, j'étais en Normandie, et ai visité Fécamp, Dieppe et autres cités légendaires dont la seule évocation fait bondir les cœurs des plus vieux et les imaginations des plus jeunes.

L'abbaye de Mortemer, laissée légèrement en ruines par la Révolution française mais toujours hantée par divers fantômes dont ceux de quatre moines exécutés lors des événements de 1789, la Dame Blanche et autres légendes plus ou moins locales (je pense que chaque canton a sa Dame Blanche exclusive). Je vous conseille la visite guidée du bâtiment principal, un des plus grands moments nanars de ma vie de touriste (ça mériterait une BD, j'y réfléchirai).

Le colombier de l'abbaye. Notez la bande de briques qui enserre le bâtiment, juste au-dessus de la porte : il s'agit d'une "bande de justice", qui conférait au père abbé le pouvoir de rendre la justice en son domaine. Enfin, ça c'est ce que racontait l'enregistrement. Personnellement, j'y verrai plus une radière destinée à empêcher les mustélidés de grimper au mur.

Dans le bois attenant, plusieurs statues représentent des ducs et duchesses de Normandie. Mais moi je suis gascon, alors je vous montre Aliénor d'Aquitaine, car tel est mon bon plaisir.

Ce week-end fut l'occasion d'apprendre plein de mots nouveaux.
Ainsi, dans l'abbaye était exposé un très ancien antiphonaire. Oui. C'est ce livre, là.

Fucking Illuminatis ! Ils sont partout !

Sur cet arbre mort vous pouvez admirer un colossal polypore, champignon parasite qui atteint ici des dimensions stupéfiantes (un demi-cercle d'un bon mètre de diamètre).

Dans une église de Fécamp, j'ai découvert l'existence de saint Expédit.
J'imagine qu'il est le saint patron des Colissimo.

Le château-musée de Dieppe, évidemment fermé, mais magnifiquement positionné en surplomb de la ville.

L'église Notre-Dame-de-Bon-Secours, magnifique petit édifice tout étroit et rempli d'ex-voto rendant hommage aux disparus en mer. Un endroit assez émouvant, bien plus que l'église Saint-Jacques du centre-ville qui serait sublime si elle n'était pas laissé complètement à l'abandon. 

Non loin de Saint-Marguerite-sur-Mer, le phare d'Ailly.
"Et le phare d'Ailly, l'est rose ? - Non, l'est vert."

Dans les contreforts de Sainte-Marguerite-sur-Mer, un petit chemin qui mène...
 
... à une plage magnifique, et surtout déserte. Elle ne l'est pas restée longtemps, mais ça donnait une étrange sensation de plénitude.

Bien sûr, fidèle à mon habitude, j'ai cherché des bestioles.
Ici, un magnifique œuf de raie (oui, c'est un œuf de raie).

Des patelles, comme d'habitude collées à leur rocher comme des berniques (hu, hu).
Heureusement j'étais avec un expert, l'homme qui murmurait aux oreilles des patelles...

... et qui savait les décoller pour nous montrer le pied de la bestiole.
Mignon, non ? Certains les mangent,il paraît.

Heu... ça, par contre, je sais pas ce que c'est.
Ça ressemble à une sorte de ponte, mais je ne sais pas de quoi.
Les biologistes, une idée ?

Aucun commentaire: