05 mai 2014

Le 4 mai, c'est la Saint-Obi-Wan

Comme vous le savez tous, hier était le 4 mai, et le 4 mai c'est le jour de Star Wars (May, the 4th be with you!). 
Parallèlement, nous avons appris récemment que la prochaine trilogie ne tiendra pas compte du Star Wars Expanded Universe, c'est-à-dire les éléments de l'univers SW développés en dehors des films et dessins animés. C'est con, c'est sans doute là qu'on trouve les meilleures idées de la saga, notamment (j'en ai déjà parlé) dans la trilogie de romans désignée sous le nom de "Croisade noire du jedi fou" ou, plus souvent, "cycle de Thrawn". 

Du coup, trois petits fan-arts de ce cycle dont la lecture est indispensable à tous les fans.
Le grand animal Thrawn est le méchant du cycle, et il est tellement charismatique que son personnage est le principal souvenir de tous ceux qui l'ont lu (quand vous discutez avec un fan de SW, parlez-lui du "cycle de Thrawn" et vous verrez ses yeux clignoter). Thrawn est un stratège, un esthète capable de comprendre les forces et les faiblesses de ses ennemis rien qu'en observant l'art de leur race. Fin, subtil, sans pitié, Thrawn semble dénué de toute émotion et est en ce sens l'anti-Sith complet.
Le peuple noghri est au centre d'une des nombreuses sous-intrigues du cycle. Un peuple dangereux, pour le moins : le plus faible des Noghri est un assassin furtif des plus efficaces. Ce n'est pas pour rien si Thrawn s'est adjoint les services d'un d'entre eux comme garde du corps.
Dans le grand plan complexe de Thrawn pour rétablir l'Empire (sans Empereur, bizarrement), le ralliement du jedi C'Baoth à ses côtés est une étape importante. Et ce personnage, à l'époque le premier jedi que l'on rencontrait après Luke, Obi-Wan et Dark Vador, reste dans les mémoires lui aussi.

1 commentaire:

Victor von Jul a dit…

Mais carrément, cette trilogie est et reste la meilleure que j'aie lu de l'univers étendu : personnages colorés et charismatiques, univers directement inspiré de l'Episode VI... Du Star Wars comme j'aime !!