01 septembre 2014

Soirée diapo (1) : l'île

"Mais où étais-tu donc ?"
Eh bien en Italie, pour une semaine de visite/rando.
Ce qui nous a permis de découvrir notamment cette île immortalisée par le grand Hervé Vilard...

Capri.

Alors, si vous voulez faire de la rando à Capri, c'est tranquillou billou, vu que, déjà, l'île n'est pas très grande,
et ensuite tous les chemins sont pavés, même les plus petits.
En fait c'est Tibère, troisième empereur de Rome, qui a trouvé le coin joli, s'y est fait construire une demeure
et a lancé le hype du lieu. Effectivement, y a du bateau de plaisance.

C'est bô, hein ? Ça donne envie d'aller à la plage, hein ?

Eh ben non. Parce que les (enfin, la) plages de Capri, c'est pourri.
Mais vraiment !
L'unique plage fait 20 mètres de long, elle est surpeuplée et composé de foutus galets de 10 centimètres
qui vous défoncent les pieds si vous n'avez pas eu l'idée absurde de faire pousser une corne de hobbit.
Du coup on comprend beaucoup mieux la chanson : la plage de Capri, c'est fini !

Allez, petite anecdote culturelle : ceci est une caroube, fruit du caroubier.
Il s'agit d'une cosse contenant des petites graines.
Or, durant l'Antiquité, les anciens pensaient que toutes les graines de caroube
étaient absolument identiques, et donc pesaient le même poids.
D'où l'idée évidente d'en faire une unité de mesure de masse. On l'a même appelé à partir du nom du fruit :
la graine de caroube est devenu le "carat". Oui, oui, celui qui va par tranches de vingt-quatre pour les lingots d'or.

4 commentaires:

Oud a dit…

Cette minute culturelle sur la caroube vous est offerte par Sony :-)

Neil a dit…

Damned, mon placement produit est repéré !

Neil a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Victor von Jul a dit…

Sympa, la petite anecdote culturelle :)
La plage bondée, c'est carrément pas mon truc, donc je serai resté sur les chemins ou dans les collines, comme tu l'as certainement fait ;)