25 mars 2015

Chroniques du monde secret : ak'ab !

La grande majorité du bestiaire de The Secret World provient de mythes et légendes traditionnelles et/ou populaires (notamment nordiques, logique pour un jeu développé en Norvège). Toutefois, parmi les nombreuses saloperies qui peuplent cet univers, on trouve les ak'abs, qui à ce que je sache ne dérivent de rien, si ce n'est de mes pires cauchemars.


Voilà, un ak'ab classique, c'est ça.
Une espèce de grosse mite de la taille d'un éléphanteau, qui vous charge en hurlant.
Et ça fait des nids !
Les ak'abs hantent les bois de Solomon Island, la première zone que vous explorez. Ce sont donc de grosses bestioles agressives, qui ont tendance à bien pourrir la vie des noobs (il paraît que la dernière mise à jour les a un peu calmés, c'est une bonne nouvelle...). 

Les ak'abs sont arrivés sur Solomon Island il y a un petit millier d'années, à l'occasion d'une attaque maya. Oui, des Mayas ont attaqué la Nouvelle-Angleterre, c'est dans le scénario et c'est vachement bien. Je ne vais pas m'étendre dessus, mais en gros ces guerriers et mages précolombiens avaient apprivoisé les ak'abs et les utilisaient au combat (si vous voulez des détails, cet article impressionnant détaille toute l'histoire de Solomon Island... bien sûr c'est bourré de spoilers).

Voici un Maya. Enfin, c'est moi déguisé en Maya, mais ça marche quand même.
Notez que, vu que les joueurs sont surnommés les "Abeilles", ça rend le terrain propice au jeu de mots foireux.

Une fois les Mayas vaincus par les Indiens Wabanaki et des Vikings venus leur prêter main-forte (oui, c'est compliqué...), trois reines ak'abs se sont enterrées et sont entrées en hibernation. Lors des événements récents sur Solomon Island (qui inaugurent le jeu), elles se sont réveillées, reproduites, et maintenant on en trouve partout.


Houlà, il est gros celui-là !


Et franchement, pendant longtemps ça a été mon pire cauchemar du jeu. Leurs yeux vides, leurs ailes déchirées, leur démarche claudicante, leur cri aigu, leur attaque charge... Je sais pas, je les supportais pas. Puis, au hasard d'un événement, j'ai gagné un petit ak'ab en familier...


♥ Rhoooooo ! Il est crômeugnon !!! ♥
Je pensais le claquer au mur dans un sac en toile de jute, comme les chats quand j'étais gosse, mais... quand il m'a regardé avec ses quatre gros yeux à facettes dégueulasses, qu'il a fait le beau et qu'il a essayé d'attaquer le personnage d'Hervé, je me suis senti comme une faiblesse pour lui.
Je l'ai donc baptisé Kakab, et maintenant il me suit fidèlement à travers mes folles aventures.


J'essaie de le dresser, mais c'est pas évident, il est un peu cabochard.

Aucun commentaire: