06 novembre 2015

Happy World Land, Happy World Land...



La semaine dernière c'était Halloween, et pour l'occasion Funcom a organisé un event original : ils ont sorti un jeu.
Carrément.

Un jeu assez particulier : ça s'appelle The Park, et bien que ce soit une entité à part entière, ça prend place dans l'Atlantic Park, le parc (non ?) d'attractions bien connu des joueurs de The Secret World.
En vue à la première personne, vous y incarnez Lorraine Maillard qui cherche son fils Callum alors que la nuit tombe. 

On ne peut pas vraiment parler de survival horror, puisque vos interactions très limitées avec l'univers ne vous permettent guère d'avoir un rôle actif. En gros vous pouvez lire des trucs, ramasser deux-trois bricoles que vous ne déciderez pas d'utiliser et appeler votre gamin, histoire de vous rassurer.
En clair, si des monstres attaquaient, vous mourriez probablement... mais ce n'est pas ce qui se passe dans The Park.


Lorraine. Non, elle va pas fort.

Dans The Park, vous cherchez votre fils au gré des attractions, et vous vous mangez l'ambiance dans la face. Vous comprenez vite qu'il y a un problème avec ce parc, mais aussi que Lorraine n'est pas toute claire dans sa tête, et c'est là que le génie de Funcom intervient : l'écriture est toujours aussi bonne. Le personnage que vous incarnez n'est pas une héroïne sans peur et sans reproche, en fait elle n'est pas une héroïne du tout, et vous le comprenez à mesure que vous l'entendez soliloquer entre deux crises d'effroi.

Le jeu n'est pas parfait, disons-le. Déjà, Funcom oblige, il est optimisé à la pisse : il est très beau mais j'ai été forcé de diminuer fortement la qualité pour le faire tourner (et les temps de chargements sont assez longs... mais il n'y en a pas trop).
En outre, il fait énormément de référence à l'univers de The Secret World, beaucoup de PNJ familiers sont évoqués : Norma Creed, le shérif Bannerman, Nathaniel Winters, le fermier Henderson... si vous n'êtes pas un joueur de TSW, je pense que vous raterez pas mal de références intéressantes.
Enfin, il est court. Très court. Mais vu le parti pris, ça me paraît plutôt une qualité : vous allez plonger pour deux heures de flip, avec son lot de jump scares un peu faciles, mais aussi une ambiance réellement angoissante, de plus en plus oppressante, jusqu'à un final plutôt inattendu. 



C'est vrai que ça donne envie d'y aller, comme ça...


The Park pourrait se considérer comme un DLC original de TSW, une sorte de mission à part. Il prend sans doute tout son sens dans le noir avec un casque sur les oreilles (mais je suis pas dingue au point d'essayer). C'est un jeu auquel vous ne jouerez probablement qu'une fois, alors soignez-la, ne faites pas ça vite fait entre deux parties de Starcraft, ce serait vraiment gâcher. Et si vous le faites en une seule session, en rentrant à fond dedans, vous retrouverez du grand Funcom dans certains passages (la grotte aux amoureux et la maison de la sorcière, notamment).

En plus, pour Halloween ils ont ajouté une mission dans TSW où on découvre ce qu'il est advenu après les événements de The Park, une manière habile d'enrichir encore le lore fascinant de ce jeu.



Aucun commentaire: