08 février 2016

Le chemin de l'exil

Il y a quelque temps, j'avais eu envie de me mettre à un hack & slash, type de jeu bourrin en apparence mais aux subtilités étonnantes une fois qu'on est rentré dedans.
Mes choix se partageaient entre les deux H&S phares du marché : Diablo III et Path of Exile.




Bon, un rapide benchmark exhaustif m'a fait pencher pour Path of Exile, free-to-play réputé pour sa complexité technique.

Mon premier personnage fut un Inigo Montoya un duelliste, personnage subtil à cheval entre force et dextérité. 


My name is Inigo Montoya. You killed my father. Prepare to reroll!

J'ai joué à peu près 20 minutes, puis j'ai arrêté devant la douleur ayant prise mon poignet droit (le jeu sollicite pas mal la souris).
Et j'avais un peu oublié le jeu, jusqu'à ce qu'un confrère choriste m'en fasse l'article de nouveau. J'ai donc recommencé, optant cette fois pour un personnage légèrement plus orienté action : le gros bourrin de sa mère maraudeur.


Je l'ai baptisé "La Science".

Et depuis j'avance bien. Le jeu est assez jouissif, même si on frôle facilement la tendinite à cliquer comme un bourrin sur tout ce qui bouge. Tout est affaire de loot pléthorique, de craft subtil et de builds complexes... bref, un mélange de Don't Starve (pour la gestion d'un inventaire réduit) et de The Secret World (pour la finesse de la mécanique des builds), deux jeux que j'adore.

3 commentaires:

SammyDay a dit…

J'ai oublié, c'est qui déjà "La Science" ? Ça me dit qqchose, mais j'ai plus la référence...

Neil a dit…

C'est un surnom classique de gangster de la première moitié du XXe siècle (genre "Raymond la Science", dans la bande à Bonnot), mais pour notre génération, je pense que c'est surtout le chef des Rapetou dans La Bande à Picsou (ils avaient donné des noms plutôt que des matricules aux Rapetou, ainsi que des caractères spécifiques... "La Science", c'était le Joe Dalton de la bande).

SammyDay a dit…

Merci, c'était bien ça... Sacré "La Science".