08 juillet 2016

J'attends le chèque d'Ubisoft

Ces derniers jours j'étais un peu malade (ce qui peut être dû à plusieurs facteurs, mais j'incriminerais personnellement le temps pourri qui-fait-qu'on-sait-plus-comment-s'habiller et un peu de surmenage avec pas mal de bouclages qui s'enchaînent). Du coup pas de dessin aujourd'hui.

Bon, je suis quand même content parce qu'en ce moment je travaille sur quelque chose qui me fait très, très plaisir... je peux pas en parler encore, mais c'est un peu une consécration dans ma carrière, donc j'ai hâte de pouvoir partager ça avec vous.

Comme je n'aime pas vous laisser sans rien, je partage quand même un petit rien qui a été présenté au dernier E3 (Mecque du jeu vidéo).



Iiiiiih...
Bon, juste pour rappeler, The Fractured but Whole (jeu de mots hallucinamment génial que je laisse les anglophones traduire aux Basques) est la suite de The Stick of Truth, qui était une belle claque pour tous les fans de South Park.

Jusque-là, les jeux licenciés South Park étaient globalement médiocres (je me souviens du tout premier, un FPS foutraque et difficile à manier), mais The Stick of Truth avait complètement redressé la barre : un RPG "à l'ancienne", avec combats au tour par tour, progression du personnage, des centaines de secrets à trouver, un humour de tous les instants, et surtout une fidélité à toute épreuve au matériau d'origine (normal, les auteurs de la série le cosignaient). L'équivalent visuel et scénaristique d'une saison entière, hommage autant à la série qu'aux jeux vidéo du genre.

Si comme moi, vous estimez que South Park est une des meilleures séries des vingt dernières années (et je pèse mes mots), il est essentiel de jouer à The Stick of Truth.
Et je ne passerai certainement pas mon tour quand sortira The Fractured but Whole.

Aucun commentaire: