31 août 2016

Itsy bitsy, petit burkini...

Il y a à peu près trente ans, j'ai connu ce qu'il est convenu d'appeler "l'affaire du voile".
je dis "j'ai connu", mais en vrai j'avais dix ans, je n'avais jamais bien compris la différence fondamentale entre un Arabe et un être humain lambda et, en termes de discrimination, j'étais plus préoccupé par vanter la suprématie de ma Master System face aux possesseurs de NES.
Je suis donc ravi que la France produise aujourd'hui le remake de cette affaire. À l'époque, on avait pris les gens pour des cons en leur jetant des boucs émissaires en pâture. Aujourd'hui, on les prend doublement pour des cons : non seulement on leur jette les mêmes boucs émissaires en pâture, mais en plus on le fait pour la deuxième fois, tablant sur notre manque de mémoire. Comme dit l'autre : "Trompe-moi une fois, honte sur toi. Trompe-moi deux fois, honte sur moi !"

Heureusement aujourd'hui on a Internet, et d'autres modes d'expression que la télévision qui délivre la Vérité Vraie venue d'en haut. Et les internautes ne se privent pas de donner leur sentiment sur cette "affaire", d'où pas mal d'énormités mais aussi beaucoup plus de bon sens qu'à l'époque. On progresse, mine de rien.

Sinon, que faire de cette "affaire du burkini" ? Concernant ceux qui nous prennent pour des cons, j'ai bien mon idée, mais on risque rapidement de manquer de goudron et de plumes. Concernant le burkini, "rien" me semble une réponse acceptable.

4 commentaires:

Oud a dit…

Je ne vais pas m'étendre sur cette hsitoire de burkini, mais je trouve impressionnant cette capacité en France à ne pas se pencher sur les problèmes de fond: ne vaut-il pas mieux que nos politique, nos policiers et nos intellectuels planchent plutôt sur des questions comme: Comment aider les musulmans à expliquer vraiment ce qu'est leur religion et à s'organiser en France? Comment trouver et juger les imams extrémistes? Comment aider les musulmans et le reste de la population à trouver et signaler les jeunes radicalisés? Etc.
Mais c'est peut-être compliqué, long

Neil a dit…

Ce n'est surtout pas rentable. Le but de la politique actuellement menée n'est pas d'arrêter les montées de violence, et encore moins d'aider à l'intégration des musulmans : il s'agit d'agiter le chiffon rouge vers ces derniers, pour pouvoir les accuser des maux actuels. Il n'y a rien à attendre de la part de l'exécutif sur ce point : les attentats, ils s'en contrefichent, et des musulmans aussi. Le seul truc qui les motive, c'est leur prochain mandat, et ils feront tout ce qu'ils pourront pour l'obtenir.

SammyDay a dit…

Et puis tout cela fait vendre des journaux, concentre l'attention de ceux-ci sur un minimum de sujets de surface lorsque des choses "trop compliquées pour le peuple" sont plutôt à l'ordre du jour... Entre écran de fumée, marronnier électoral et racisme, on n'a que le choix des coupables - mais pas vraiment de solution.

Je crois d'ailleurs que c'est la première fois que je vois ton dessin repris par plusieurs de mes amis sur FB, sans que j'y sois pour grand-chose. Bon, comme ces idiots ont oublié de citer leurs sources, je me suis permis de redonner le nom du site. Mais c'est presque la gloire :-)

Neil a dit…

Waouh, cool ! Merci de prévenir, j'avais vu que le post avait reçu (beaucoup) plus de visites que la plupart, mais pas que ça avait été repris ailleurs.