08 février 2017

Angoulême 2017 : le roman-photo


J'ai donc passé deux jours dans la belle cité angoumoise, et surprise : désormais votre arrivée à la gare est accueillie par ce splendide obélisque, hommage au créateur... d'Obélix, l'immense René Goscinny. C'est beau, c'est classe, c'est raccord avec le thème de la ville, rien à dire.


Au théâtre de la ville, une expo Marvel permettait aux jeunes cons de se prendre en photo avec cette version grandeur quasi-nature de Captain America (en vrai, Chris Evans mesure 1,83 mètre, donc un peu plus que cette version).


Et aussi Thor. J'ai dû chasser tout un banc de boutonneux qui se prenaient en selfie les doigts dans le nez de la statue. 
(Hi, hi, "méfie-toi de Loki, Thor !")


L'expo elle-même avait beaucoup de charme : c'était des versions de héros Marvel par des dessinateurs français. Ici, un Ghost Rider par Roland Boschi
Alors oui, je vous vois venir : "Roland Boschi ? C'est qui ? Y avait pas plus connu ? Parce que ouais, les couleurs sont chouettes, mais quand même, Roland Boschi quoi !"
Hé, hé, hé...


Voilà pourquoi ! Tu m'étonnes qu'elles sont belles les couleurs, c'est mon idole, Dan Brown, qui les a faites ! Dan Brown, l'auteur de Da Vinci Code, le créateur du meilleur personnage du monde, Robert Langdon, Dan "fucking" Brown, mec !
(Ah, on me signale que ce serait en fait un homonyme... pardon)
(Faudra vraiment que je parle de ma relation à Da Vinci Code un jour)


Spider-Man et Gwen Stacy par Bastien Vivès. Tranquille. 
(enfin, je crois que c'est Gwen, mais elle fait un peu rousse, si ça se trouve c'est Mary Jane, mais pourquoi elle part en poussière...?)


Vatine. Vous vous souvenez ? Aquablue, Star Wars, les couv de Player One... à une époque, Olivier Vatine, ça faisait saliver tous les dessinateurs adolescents. Aujourd'hui, plus personne s'en souvient.
Le temps est assassin, et emporte les Mistral Gagnant de ma jeunesse, tout ça...


Les X-Men par Trondheim. On m'aurait dit que je verrais ça un jour... 

D'ailleurs, anecdote étrange, au niveau des dédicaces, Lewis Trondheim était assis à côté de Davy Mourier (présentateur du regretté Golden Show, dont je suis les activités depuis la glorieuse époque du collectif Une Case en Moins). Ils avaient l'air de bien rigoler.
Mais Mourier (qui est un mec drôle mais dont l'influence sur le 9e art reste tout de même ténue) avait une bonne file de fans qui attendaient leur dédicace, et Trondheim, le Lewis Trondheim qui a révolutionné la bande dessinée dans les années 1990-2000, lui, personne, pas un chat. Nous vivons dans un monde bien étrange.


L'expo Gaston, donc, devant l'hôtel de ville. Super bien, quoique à l'ombre, donc un peu fraîche. Heureusement, à Angoulême, on trouve...


... les fouées ! Des petits pains au four, garnis de rillettes ou de Nutella, comme vous préférez ! C'est trop bon.


Sinon, y avait aussi l'expo Hermann. C'est joli. Bon, je suis pas particulièrement fan d'Hermann, mais c'est sûrement plus parce que j'en ai jamais lu.


IIIIIIIH BASTIEN VIVÈS !!!
Je crois qu'il disait un truc du genre "ouais, Futuro, c'est naze", ou quelque chose comme ça. 


Anecdote authentique, un monsieur est venu demander au vendeur : "Excusez-moi, juste par curiosité, quel est le nom de ce personnage ? - Euh... le Joker. - Ah. Et dans quelle bande dessinée le trouve-t-on ? - Batman. - Ah. Merci."

Il a dû s'ennuyer ce monsieur, pendant le festival.


Bon, ils dégonflent le Spirou, c'est peut-être l'heure de rentrer.


Aaaah, enfin, la gare MontparnPUTAIN QU'EST-CE QUE JE FOUS À DISNEYLAND ???
RHHHAAAAAA JE ME SUIS TROMPÉ DE TRAIN !!!
(Authentique)

2 commentaires:

Anonyme a dit…

T'étais dans ta bulle !
8-{D>

Victor von Jul a dit…

Merci pour ce petit compte-rendu, on s'y croirait. Olivier Vatine putain, oui, c'était trop la classe ce dessinateur... Dommage qu'il ait disparu des radars.

J'adore la chute :D