16 novembre 2017

Dernières lectures...



On continue tranquillement avec une BD inattendue...




Les fans de Lapinot seront sans doute surpris de voir débarquer dans les rayonnages ce nouveau tome. Essentiellement parce que la dernière fois qu'on l'a vu, notre héros Lapinot avait fini mort et enterré (oui je spoile, mais ça va, c'était en 2004, tenez-vous un peu au courant bon sang).

Qu'à cela ne tienne, treize ans après Lewis Trondheim remet le couvert et enchaîne directement après les événements de La Vie comme elle vient. On retrouve avec plaisir Lapinot, Nadia, Titi, Pierrot, et bien sûr l'insupportable tête-à-claque Richard, le meilleur ami qu'on ne souhaite à personne mais qu'on a tous un peu quand même.
C'est toujours fin, toujours bien mené, avec toujours une petite pointe de fantastique dans le scénario, une réflexion sur la vie et les relations qui s'étiolent... et ça rassure carrément sur les capacités de Lewis Trondheim (on pouvait légitimement s'inquiéter en lisant sa nouvelle série, Mama Mia, dans Spirou, très loin d'être à la hauteur des précédentes œuvres du bonhomme).

Seul microdéfaut : Lapinot étant désormais édité chez L'Association (et non plus chez Dargaud), le format a légèrement changé et s'intégrera mal à la suite de votre collection. C'est pas bien méchant.

Aucun commentaire: