15 décembre 2017

L'ombre du Mordor

J'aime les cétacés. Bien sûr. Tout le monde aime les cétacés.

Vous savez ? Les baleines, les dauphins, les cachalots... cette branche des mammifères qui s'est dit il y a 60 millions d'années que « la terre c'est cool, mais franchement on était pas mieux sous la flotte ? »

Et bien sûr, parmi les cétacés les plus classes du monde, il y a l'orque/épaulard/baleine tueuse (Orcinus orca), une des plus efficaces machines à tuer de la Création. Toute de majesté et de noir et blanc (et si vous suivez mon blog, vous savez que j'aime bien le noir et blanc). Un symbole taoïste à lui seul, une vision à la fois sublime et infernale, l'élégance de la mort qui nage.

Il est cependant possible que mon visionnage du film Orca quand j'étais gamin
ait influencé ma vision de cet animal...

Mais connaissez-vous la fausse orque
Il s'agit d'un cétacé beaucoup moins connu, baptisé ainsi car on peut le confondre, de loin, avec sa cousine (oui, « orque » c'est féminin, on l'oublie souvent). Pseudorca crassidens est plus petite, ne possède pas les magnifique zones blanches sur sa peau, ni l'immense nageoire dorsale d'Orcinus orca
Et, accessoirement, il me terrifie depuis que je suis tout petit.

Bonjour. Je chasse en bande organisée et, dans tes cauchemars,
j'attends que tu te baignes pour t'arracher la jambe !


Autant l'orque classique me fascine (et m'effraie aussi quand même un peu) par sa beauté froide de tueur sublime, autant la fausse orque me semble taillée pour le carnage, la boucherie. Il est noir comme les abysses, la forme de sa tête rappelle vaguement celle d'un xénomorphe et son sourire laisse deviner une envie de vous arracher la tête comme ça, pour le plaisir. Je déteste cette bestiole. Il est heureux qu'elle soit peu connue.


En revanche, il paraît qu'elle s'apprivoise assez facilement. Ça fait longtemps que
je n'ai pas fréquenté un delphinarium (c'est pas interdit, ces machins ?)
mais je n'en ai jamais vu dans aucun zoo ni aquarium.



Du coup je partage, hein, de rien.

Mais en faisant mes recherches (car je suis un blogueur sérieux) pour ce post, j'ai (re)découvert l'existence d'une autre saloperie : l'orque pygmée ! Une version miniature (2,5 m de long à peu près), assez moche (on dirait une larve d'orque classique) et, pour ne rien gâter, très agressive en captivité. 


Apparemment ça chasse le dauphin. Et techniquement, ce n'est pas de la famille des orques
(c'est plus un cousin du globicéphale, un dauphin tout mignon).


Mais quel sous-famille de merde !



En plus ils essaient de tuer Dumbledore !

2 commentaires:

Oud a dit…

Mon cher ami, la fausse orque te terrifie depuis que tu es tout petit ? Mais c'est parce que que tu connaissais déjà son existence. Moi, je l'ai apprise à l'instant en lisant ton blog. Et ça ne m’empêchera pas de dormir ce soir :-D

Le fil Orca, je l'ai vu quand j'étais petit aussi. Ca m'avait impressionné et je m'étais dit: les orques sont dangeresuses

Neil a dit…

La morale de cette histoire, les enfants, c'est que savoir des choses, c'est le mal ^_^

J'ai vu Orca chez ma grand-mère, je devais avoir 6-7 ans... elle m'a dit "Tiens, y a un film avec une orque, tu aimes bien ça, les orques. - Oh oui mémé, on peut le regarder dis, on peut, dis ???"
Deux heures plus tard : "Mémé, je peux dormir avec toi ?"