12 mars 2018

Dernières lectures

En début d'année, j'ai eu une grosse fringale de lecture. L'an dernier, je m'étais juré de commencer à lire davantage en anglais, ce fut un fiasco et, pire encore, cette résolution m'a passé l'envie de lire tout court.
Dès janvier (sans y avoir trop réfléchi), cette limitation a disparu comme par magie et j'ai enchaîné les œuvres diverses. Du coup, petit florilège.

Nation, de Terry Pratchett, 2008


Pratchett nous a quittés en 2015, et c'était mon auteur préféré, mais je ne le lis qu'en livre de poche, du coup j'étais un peu passé à côté de Nation, pourtant un des travaux dont il était le plus fier. 
Un vilain jour, une vague immense dévaste l'île de Mau, qui se retrouve seul survivant de son peuple. Il rencontre Daphné, jeune femme européenne naufragée sur ce bout de terre. 
Nation, c'est tout ce que vous pensez que ça va être, et aussi tout le contraire. Dans la grande tradition pratchettienne, ça parle de tout (en particulier de ce qui fait une nation, justement), finement, avec justesse et humour. 


*
* *

Les Royaumes du Nord (Northern Lights), de Philip Pullman, 1995


En vrai, je n'ai pas cette couverture horrible tirée du film,
mais je n'ai pas trouvé de visuels potables.
Je ne connaissais de la saga A la croisée des mondes que le film La Boussole d'or, et encore n'en avais-je vu que quelques chroniques qui le désignaient comme tout moisi. Et après avoir lu ce tome 1, je n'ai aucune envie de le voir un jour.
Non pas que le livre soit mauvais, hein, loin, très loin de là. Bien au contraire : c'est super bien. Addictif, rythmé, dur et violent, avec des personnages puissants et hauts en couleurs, et en première ligne l'héroïne, Lyra, onze ans, fillette pour laquelle le qualificatif « intrépide » manque un peu de punch... Quand je vois la gamine du film, je me dis que le directeur de casting n'a pas lu le même bouquin.
Moi, en attendant, j'ai hâte de lire la suite.

*
* *

Étoiles, garde à vous ! (Starship Troopers), de Robert A. Heinlein, 1959


Ouais, la trad est bizarre mais bon, c'était les années 1960 hein...

Tout le monde connaît Starship Troopers, le film de Paul Verhoeven qui pastiche à la fois le film de guerre et le film de propagande (tellement bien que beaucoup l'estiment contre-productif). Et beaucoup savent qu'il est adapté d'un roman qui, lui, pour le coup, ne fait pas du tout semblant. 
Après lecture, je suis obligé de confirmer : ce roman est une œuvre extrêmement engagée, nationaliste, belliciste, tout un tas de -istes que je n'aime pas vraiment. Mais c'est aussi un excellent roman, qui décrit magnifiquement la fascination et la passion (d'aucuns diraient l'endoctrinement) que peut exercer l'armée, les subtilités politiques derrière le concept militaire, la finesse caché derrière les méthodes d'embrigadement... En tout cas ça vaut la lecture !

*
* *


Coup de tabac (Snuff), de Terry Pratchett, 2011


Saviez-vous que le caca sort des fesses ?
C'est une très bonne source qui me l'a appris récemment.
Oui, c'est une very private joke, ne vous inquiétez pas...

Les dernières aventures du commissaire Vimaire le placent face à des contrebandiers, un village de braves paysans, des trafiquants d'esclaves et la fascination pour le caca de son fils de six ans. 
Si ce n'est pas le meilleur bouquin mettant en scène le chef du Guet (qui reste sans doute, avec Tiphaine Patraque, mon personnage préféré de Pratchett), Coup de tabac n'a pas à rougir à côté des autres romans du Disque-Monde. C'est toujours drôle, fin, élégant, et en plus il y a du caca.

*
* *

L'Ordre du jour, d'Eric Vuillard, 2017



Oui ben j'ai lu le Goncourt 2017, que voulez-vous... Je l'ai lu parce que j'en avais entendu du bien, et j'avais compris qu'il parlait du rôle du patronat pendant la Seconde Guerre mondiale. Un sujet qui, convenons-en, n'est pas souvent abordé par la littérature grand public.
Mais en fait, ça, c'est le premier chapitre. Après on passe à tout autre chose, et sans être indigne d'intérêt, ce n'était pas mon objectif. Alors oui c'est bien écrit, oui ça mérite sans doute son prix, mais la publicité du livre est complètement mensongère.

Aucun commentaire: