09 novembre 2018

Virée andalouse 2 : en la carretera

Après Séville, nous sommes partis sur la route dite des Pueblos Blancos (les villages blancs). Elle consiste à traverser un bon paquet de bleds (pas si petits que ça, souvent) accrochés aux flancs des collines locales, avec des vues souvent magnifiques et des châteaux plutôt cool, toujours hérités de la fameuse époque maure et de la Reconquista.
Ici, la vue depuis le haut d'Arcos de la Frontera. Je sais pas pourquoi y a un clodo
qui roupille sur la phot... ah, c'est moi, pardon.

Le château de Jimena de la Frontera. Quand vous avez joué à Dark Souls,
les bâtisses du coin évoquent inévitablement quelque niveau tortueux.

Tant qu'on parle de Dark Souls (que j'ai fini), le monumental pont de Ronda !
La vue depuis ledit pont.
Nous avons ensuite fait route vers Gaucín, où la vue est imprenable...
Oui, la route offrait de très nombreux belvédères à la vue sompt...
Comment ? Ben oui, on n'a pas eu de bol, la route des belvédères, on l'a prise le pire jour du monde,
y avait une brume de ouf, on y voyait pas à 10 mètres. Je vous raconte pas la rigolade
sur une route tortueuse de montagne, avec des gens pour qui le code de la route est plus une préconisation
qu'autre chose...
Le temps s'est finalement arrangé, et nous voilà à Aloja, pour un paysage typique.
Un bar typique, plein de carreaux et d'azulejos, à Setenil, village également
connu pour ses maisons troglodytes.

1 commentaire:

SammyDay a dit…

Pour rester dans le thème, joue à Azul. C'est moins immersif que Dark Souls, par contre.