22 août 2012

They're creepy and they're kooky...





Connaissez-vous Solférino ?

Je ne vous parle pas de la célèbre bataille italienne qui vit Napoléon III vaincre les Schl... Autrichiens de François-Joseph, ni de la non moins célèbre rue parisienne accueillant le siège du Parti socialiste, mais du petit village perdu au cœur des Landes, à une trentaine de kilomètres de Mimizan.

Comme vous le savez certainement, la forêt des Landes est artificielle : ces immenses pinèdes résultent de la volonté de Napoléon III d'assainir les gigantesques marécages du coin (l'image est connue : les bergers s'y promenaient sur des échasses). 
Bon, en fait, les raisons étaient sans doute un peu moins humanistes : ces grands travaux permettaient surtout de freiner l'avancée des dunes sur la côte et de produire de grandes quantités d'essence de térébenthine, issue du pin maritime et indispensable à la Révolution industrielle. Reste que cette entreprise complètement folle (dont la France serait aujourd'hui bien incapable d'imaginer le début de la moitié du projet) a abouti au succès que l'on sait.

Au sein de la forêt, Napo voulait également promouvoir certaines expérimentations agricoles. Pour ce faire il a acquis quelques parcelles qu'il a réunies, fondant ainsi le village de Solférino en 1863. Plusieurs maisons parfaitement identiques furent bâties à destination des métayers. Chaque ferme se vit confier un type de culture expérimentale précise (ovins, bovins, vigne...). Après dix ans, les ouvriers méritants pouvaient devenir propriétaires de leur cottage. Quatorze des vingt-six familles résidentes purent réaliser ce rêve.

Voilà, Solférino, c'est une église et vingt-six maisons comme celle-là. Exactement comme celle-là.
Depuis, naturellement, ces expérimentations sont terminées et la ville ne compte plus que quatre cents habitants. Mais elle demeure une curiosité locale. Un petit musée dédié à Napoléon III témoigne de l'histoire locale, le sable des Landes, les pins maritimes, le gemmage, tout ça...
Et puis surtout, maintenant, une petite partie de ma famille vit dans une de ces maisons, alors c'est cool.

4 commentaires:

Oud a dit…

Euh...Thomas a raison, tu de devrais pas dire n'importe quoi aux enfants. Mais en même tps, comme ils sont naïfs, c'est marrant de leur faire gober des balivernes :-).

Autrement, merci pour ce cours d'histoire sur Solférino (Saule fait Rhino==> OK, je sors) et les Landes.

laure a dit…

réponse de jules : coucou julien, est ce que ca va? est ce que il fait beau a paris (mouhaha machiavélique ce gosse^^) l'histoire elle etait trop marrante et je suis content que tu m’aie dessiné dans la BD avec Hanou et mon arc et toto aussi mais c'est pas tatie laure c'est tata.

bref il est fier comme si il avait un bar tabac! merci julien t'as gagné un bon pour un sort ou un filtre au choix :p

Oph a dit…

Oui, il fait plutôt beau en Parisie, dame Laure. ;-)

Neil a dit…

Bien content que ça ait plu au petit Jules (le blondinet de la planche) ^_^
Pour info, Hanou est le chien qui se balade dans la BD. Je viendrai prendre mon sort d'ici la fin de l'année j'espère, je suis curieux de voir les Landes en hiver (brrr).