Ex nihilo Neil

03 octobre 2022

Inktober 3

 

 

Cette année, plutôt que de me demander toutes les semaines ce que je vais mettre sur le blog, je vais faire l'Inktober tiens, comme ça y aura un dessin tous les jours.

Inktober, c'est une espèce d'épreuve dessinée proposée tout le long du mois d'octobre. Une liste de 31 thèmes est proposée, charge aux dessinateurs de proposer un dessin par jour sur le thème du jour, uniquement en encrage (ce qui m'arrange, puisque ça m'évite de mettre en couleurs).

Donc aujourd'hui c'était chauve-souris, et ce sera tous les jours jusqu'à novembre.

Et oui, je sais, j'en ai raté deux, tant pis, peut-être je les ferai a posteriori, on verra.

30 septembre 2022

Sous une lune rouge


J'ai demandé à Bij ce que je pouvais faire comme fanart pour aujourd'hui, elle m'a répondu plein de trucs dont « Noemi », alors j'ai fait Noemi, parce que j'aime bien ce personnage. N'en tirez pas de conclusions sur une arrivée prochaine de l'épisode 10 d'Ex nihilo Neil, on en est loin (et à ce stade de l'écriture, Noemi n'y apparaîtra pas). 

Sur ce nous on part passer le week-end à La Rochelle, à lundi.

28 septembre 2022

Ça nous rajeunit pas

 

J'ai déjà dit tout le bien que je pensais du film Le Visiteur du futur, mais sachez qu'au même moment sort un livre de rétrospective sur la saga, que je n'ai pas encore eu le temps de lire mais qui semble extrêmement riche en anecdotes et informations. Indispensable pour les fans, sans doute moins intéressant pour les autres. D'ailleurs je ne l'aurais sans doute pas acheté si ce n'est qu'en page 191...


Eh oui, c'est bien un de mes fanarts de l'époque (ici pour sa publication originale) qui a été retenu (parmi plein d'autres) pour illustrer les travaux de la communauté. Et ça me rend quand même un peu fier, et d'autant plus heureux que le film soit réussi.

26 septembre 2022

MCU : jusque-là j'étais gentil mais...

Il est peut-être temps de faire un petit point sur les séries du MCU. J'avais déjà parlé des cinq premières (WandaVision, Falcon & Winter Soldier, Loki, What if... et Hawkeye). Deux sont tout à fait correctes (WV et Loki), grâce notamment à d'excellents acteurs et une écriture solide. Deux autres sont oubliables et, de fait, oubliées (F&WS et What If...), et une est totalement merdique (Hawkeye, où seules surnagent péniblement les merveilleuses Haylee Steinfeld et Florence Pugh). Dans quelle direction allaient partir les suivantes ?


 

Moon Knight, qui partait bien

On n'attendait pas grand-chose de Moon Knight, c'est sans doute pour ça que la série surprend en commençant super bien. Oscar Isaac est à fond dans son double rôle, Ethan Hawke est pété de charisme en méchant, la réalisation s'amuse, joue avec les ellipses, les mouvements de caméra, c'est cool, c'est rythmé... et puis la malédiction MCU s'applique. 

Car il est écrit dans le grand livre de Marvel que toutes les histoires doivent se terminer par de la bagarre (parce qu'il n'y a pas d'autre moyen de résoudre les problèmes, ça se saurait). On se retrouve donc avec un combat de kaijus égyptiens et du boum-boum tchac-tchac ping-ping qui vient totalement contredire l'intéressante proposition non violente de la série (puisque une des personnalités du héros était plutôt contre le recours à la marave, et jusque-là la série semblait plutôt lui donner raison). C'est dommage, mais on va dire que ce n'est qu'un faux-pas...


 

Ms. Marvel, tout se casse la gueule

Ms. Marvel me donnait beaucoup plus envie : il y avait de quoi faire avec une héroïne adolescente qui découvre ses pouvoirs (d'autant que les Spider-Man du MCU avaient passé cet aspect sous silence), héroïne qui plus est musulmane et issue de la communauté pakistanaise du New Jersey. En plus les premiers visuels laissaient entendre un foisonnement graphique sympa, avec des petites éruptions d'animation à la Spider-Man into the Spider-Verse, plein d'humour... j'étais même prêt à pardonner les amourettes insipides si le reste était réussi.

C'est un échec complet. Mais un échec bien camouflé : le casting est au top, tout le monde joue super bien, les effets spéciaux sont très convaincants... Ne reste qu'un problème, mais de taille : l'écriture est à chier. On est à un niveau « téléfilm Disney Channel », vous savez, genre Descendants ou Lizzie McGuire. L'intrigue n'est pas intéressante (quand elle ne ressort pas les pires clichés), les antagonistes tellement mal définis qu'on s'en fout complètement, et l'humour tombe systématiquement à plat, malgré la bonne bouille d'Iman Vellani. Seule la représentation de la communauté musulmane sauve un peu la série.


 

She-Hulk, Attorney at Law, la honte 

Plus je regarde She-Hulk, plus je me rends compte que j'attendais vraiment cette série. She-Hulk le comics a toujours été une comédie ; le personnage principal étant avocate, elle se retrouve à gérer des procès impliquant le monde superhéroïque, terreau fertile pour une bonne parodie. Sauf que si vous foirez l'écriture dans une série d'action, au moins vous avez les scènes d'action pour vous divertir. C'est forcément moins bien que si c'était bien écrit, mais à la limite ce n'est pas le cœur du sujet. Alors que dans une comédie, l'écriture est l'alpha et l'oméga. Il faut un script ciselé, des répliques qui font mouche, et évidemment un rythme impeccable (95 % de l'humour, c'est le timing).

Ce n'est tellement pas le cas ici que c'en est gênant. C'est surtout gênant pour Tatiana Maslany, qui est géniale : elle a l'attitude, la voix, les intonations, les mimiques parfaites pour le rôle, mais même tout son talent n'arrive pas à sauver des blagues écrites par un exécutif sans âme qui pense que l'humour s'apprend dans les livres de comptes. Et que dire des scénarios ? Quand vous faites une série d'avocats, la moindre des choses c'est de proposer des procès avec des rebondissements, des twists, des issues inattendues... mais non. Un des premiers procès que l'on voit, l'élément perturbateur c'est que le témoin est en retard (parce qu'il a oublié, hein, même pas pour une raison drôle), et au final le procès se passe exactement comme l'avocate l'avait prévu. Juste pas d'intrigue, le néant scénaristique pendant trente minutes. Et je ne parle même pas de la dimension « série pour filles », avec son lot d'intrigues à base de fringues et de rencarts foireux, là on est carrément dans l'insulte (déjà sur le principe de faire forcément de She-Hulk une série « pour filles », mais en plus là aussi l'écriture est minable – parce qu'il est possible de bien écrire ce genre de série, hein, ça existe).

C'est simplement honteux, et c'est vraiment cet aspect qui me gêne dans cette série, bien plus que les effets spéciaux un peu ratés. Je peux m'habituer à un personnage flirtant avec l'uncanny valley. En revanche, une comédie mal écrite, de la part du plus grand studio hollywoodien actuel, ça je ne peux pas laisser passer. Il va être temps pour le MCU de se reprendre, mais vu la politique actuelle de Disney (qui veut juste remplir ses cases de programme pour Disney +), ça me semble peu probable.

23 septembre 2022

Le bois de la sorcyère

 

Wytchwood est un habile petit mélange de point & click et de craft... appelons ça du point & craft. Vous dirigez une petite sorcière avec son chaudron sur la tête, qui parcourt divers lieux pour récupérer des composants afin de fabriquer les potions et magies diverses qui lui permettront de réaliser les missions qu'un bouc démoniaque lui a confiées. 

Visuellement, c'est magnifique : une ambiance très « papier découpé » avec de belles couleurs et des designs tout mignons. Et niveau gameplay, c'est du chill pur : la barre de vie est plus cosmétique qu'autre chose, les ennemis sont juste des obstacles, très simples à franchir une fois que vous avez le bon sort, et le jeu vous indique toujours ce dont vous avez besoin. Il n'y a pas de difficulté dans ce jeu, juste la volonté de passer un moment sympa, tranquillou, que vous pouvez même découper en petites sessions sans stress.

Regardez-moi ça si c'est pas joli. Du bonbon pour les yeux.


22 septembre 2022

Submergée – profondeurs cachées

 

Je n'avais jamais entendu parler de Submerged – Hidden Path mais il s'est trouvé être gratuit sur l'Epic Game Store ces derniers temps, et comme il s'annonçait comme un jeu d'exploration dans de magnifiques décors, j'ai eu envie de le tester. Et c'est je pense un excellent moyen de découvrir le parkour dans les jeux vidéo. Vous dirigez un frère et une sœur qui explorent une Terre post-apocalyptique submergée, avec un scénario qui rappelle vaguement Vaiana

En gros, c'est Horizon Zero Dawn mais sans les combats. Vous explorez, vous découvrez de nouvelles espèces animales (parfois bien planquées), débloquez des éléments de lore astucieusement conçus en forme de bande dessinée, et retrouvez des graines pour revitaliser les énormes racines noires qui rappellent la Souillure de The Secret World... C'est sympa, mais :

  • d'une part, il n'y a aucune difficulté : vous ne pouvez pas tomber, il n'y a pas d'ennemi, pas de combat, pas de barre de vie. On aime ou on n'aime pas, mais ne vous attendez pas à du challenge, c'est chill ;
  • d'autre part, n'est pas Sea of Thieves qui veut : le jeu est assez mal optimisé (sans doute à cause de la masse d'eau modélisée), le lag est omniprésent et ça peut vite devenir agaçant quand on navigue.

Mais pour des enfants qui veulent découvrir les déplacements à la troisième personne, c'est idéal.

C'est pas vilain, mais ça lagge fort.