04 mai 2015

Son éveil approche



En ce jour de Star Wars (ben oui, on est le 4 mai : May, the 4th... vous connaissez la blague), une petite preview de ce qui nous attend.

Parce que, si vous n'êtes pas au courant, apprenez que le 18 décembre 2015 sortira l'épisode VII de la saga Star Wars, Le Réveil de la Force, réalisé par J. J. Abrams, attendu au tournant par tous les fans. Comme l'épisode I l'avait été en 1999. 

Non, en fait pas du tout comme l'épisode I. Parce que pour les vieux geeks trentenaires comme moi, les épisodes I, II et III ont été des cauchemars. Ces films, objectivement médiocres (je n'ai pas le temps ni la place d'argumenter, mais bon, vous avez les très longues et drôles critiques de RedLetterMedia), ont pourri une licence considérée jusqu'alors comme grandiose (à tort ou à raison). 

Sauf que ça, ce n'est vrai que pour les geeks trentenaires. Parce qu'à l'époque, il y avait aussi des gosses qui ont découvert l'univers Star Wars avec ces films, qui ont grandi avec ces films, qui, j'en suis sûr, ont été surpris quand Anakin est devenu Dark Vador (euh... spoiler ?), qui ont connu leur premier émoi devant Amidala ou Anakin, qui ont ri quand Jar-Jar marche dans un caca... Et ces gosses, s'ils avaient 5 ans devant l'épisode I, ils en ont 21 aujourd'hui !
Et comme tout le monde, ils estiment que les films qu'ils ont vus quand ils étaient gamins sont bons ! Ils n'ont aucune objectivité sur le sujet, comme les quarantenaires actuels qui affirment haut et fort que Les Goonies c'est génial (alors que c'est proprement insupportable) ou qu'Indiana Jones et le temple maudit, c'est quand même super cool (alors que c'est au mieux très moyen). C'est normal, c'est à ce jeune âge qu'on se crée les références à partir desquelles on construira notre esprit critique. C'est le même phénomène qui me rend presque incapable de juger les films de Louis de Funès ou la musique de Michel Sardou.
Et du coup, pour ces désormais adultes, l'épisode VII sera sûrement une terrible déception, qui ne retrouvera rien de la magie de l'ascension au pouvoir de Palpatine, de l'humour burlesque de Jar-Jar Binks, de la classe de Dooku... 

Je vous le dis, ça va être dur d'être un vieux de la vieille en cette fin d'année.


Mais quand même, ça a l'air trop cool !!!

 

4 commentaires:

Elasis a dit…

avant d'aller le voir, ça peut être utile de revoir les videos de Durendal sur les 2 trilogies :)
https://www.youtube.com/watch?v=okAPxqIMQgs&list=PLlyH1UkI-UbOSM6Cun7ENYQpVSP6aFTgI&index=50

Neil a dit…

Ah, oui, Durendal c'est l'exemple type de ce dont je parle ^_^

Bon, je suis pas fan de son émission. Il a un ton qui m'agace (même si c'est le principe même de son podcast) et, c'est un détail mais bon, je ne suis que rarement d'accord avec lui (ses défenses de la prélogie ou de Transformers, typiquement, où il donne comme arguments "pour" des trucs qui pour moi sont "contre").

Mais je reconnais qu'il soulève souvent des points intéressants, et qu'il le fait plutôt bien.

Louis Quattrini a dit…

Je suis rarement d'accord avec les gens qui osent s'en prendre à la prélogie, mais ça c'était il y a 2 ans. Aujourd'hui, en revoyant ces films, je suis pleinement conscient de leurs défauts, mais je ne peux m'empêcher de les apprécier, parce que c'est mon enfance et qu'elle restera plus marquante pour moi que la première.

Oud a dit…

Mais on s'en fout de ces petits djeuns qui pensent que la prélogie de Star wars, ça déchire tout. ils n'y connaissent rien! Je déconne, ou pas :-D.

Plus sérieusement, voici 2 raisons de ne pas désespréer :
1) c'est à nous de rappeler aux plus jeunes qu'il y a les anciens films et que ce serait bien qu'ils les voient aussi. Après, ils se feront leur propre opinion.
2) Qd il auront eu Taxi 9,Mission Impossible 12, Tranformers 18, jurassic Parc 23,Fast&Furous 31, Hunger games 39, et j'en passe, ils apprendront à relativiser. Il y a de hauts et des bas ds une saga : ce n'est pas parce qu'on voit en premier le numéro N que c'est le meilleur de la saga.