05 octobre 2016

Écosse, terre des braves

Comme vous l'aurez tous deviné, j'ai donc passé le week-end dernier à Édimbourg, capitale de l’Écosse (qui n'est pas un pays, mais une nation membre du Royaume-Uni... oui, c'est un peu compliqué).

Si vous ne connaissez pas l'histoire écossaise (ce qui est compréhensible), vous pouvez partir du principe que nous avons là un peuple fier et farouche, dans les veines duquel coule encore le sang des anciens guerriers celtes, des anciens guerriers pictes, des anciens guerriers calédoniens, des anciens guerriers scots et de quelques Vikings, qui n'étaient certainement pas passés par là pour faire du tricot.

Bref, l'histoire écossaise, c'est la guerre (contre les envahisseurs, contre les Anglais, et parfois même contre les Français), et ça se devine.

En gros, c'est à pic de tous les côtés, sauf à l'est.

Ça se devine déjà par la présence du château d’Édimbourg, forteresse qui domine la ville et lui donne d'emblée un certain cachet. Quand on pense qu'ils ont fait ça sans connaître Vauban !

On peut notamment voir les "Honneurs d’Écosse", en gros leurs joyaux de la couronne,
et la "Stone of Destiny".
Un caillou. Mais pas n'importe quel caillou. J'en reparlerai peut-être un jour...

Le château se visite, bien évidemment, et c'est magnifique (d'autant plus qu'on a profité d'un temps splendide, ce qui n'est pas évident dans ce coin du monde). Les Britanniques étant très forts en muséographie et autres sciences du tourisme, la visite est passionnante et les audioguides fort bien faits.

It's a dark, dark world...

Mais la ville nouvelle, en contrebas, ne manque pas non plus d'intérêt. Ainsi ici vous pouvez voir le Walter Scott Monument (sir Walter Scott étant l'équivalent écossais de Victor Hugo), que nous avons rapidement rebaptisé "Dark Disneyland of Hell".

Arrthourrr ! C'est la guerrre ! Salsifi !

A une extrémité de la ville est posé un volcan. Oui, carrément. Bon, il est éteint depuis un bail, mais quand même ! Et sur ce volcan, un petit dôme porte le joli nom d'Arthur's Seat (le "siège d'Arthur"). Oui, vous l'aurez compris, c'est l'authentique emplacement où le roi Arthur avait établi sa forteresse de Camelot.
Nonobstant le fait qu'Arthur et Camelot n'ont probablement jamais existé, et bien sûr qu'une bonne douzaine d'autres lieux revendiquent la même histoire un peu partout dans les îles britanniques.

Merci à Sam pour ces belles photos...

Mais que serait un voyage en Écosse sans dégustation de la célèbre "panse de brebis farcie", le haggis ?
Eh bien ce serait trop naze, parce que le haggis, c'est MÉGA BON !!!
Non mais sérieux, bon, déjà, la panse vous oubliez : le haggis, c'est avant tout la farce elle-même, un hachis fait à partir d'abats (poumons, cœur, foie...) et bien relevé. En général on le sert avec une purée de pommes de terre (tatties) ou de navets (neeps) et une sauce au whisky (évidemment). 
Et c'est vraiment, mais vraiment bon. Si jamais vous hésitez un jour de passage sur les terres de William Wallace, de Conan Doyle et de Scrooge McDuck, faites-moi confiance et goûtez le haggis.

2 commentaires:

Oud a dit…

Il me semble que tu as oublié de mentionner que la ville est connue pour son côté mystique (fantômes, monstres, etc) et qu'elle l'assume totalement. Ce qui crée du toursime dans les cimetière la nuit et qui fait parfois peur :-)

Neil a dit…

Je compte en parler vendredi, oui ^^