30 septembre 2011

C'est vendredi, c'est port' nawak

Je voulais finir sur un énième hommage à Starcraft II, mais je n'ai pas le temps ne serait-ce que d'allumer mon scanner, j'ai donc opté pour une démarche plus simple : récupérer les trois premières merdes qui traînent sur mon disque dur (dans le dossier Dessins persos/Divers/Divers divers) et vous les poster sans autre forme de procès. Du coup c'est du noir et blanc.

On commence fort avec une idée de série qui m'avait traversé l'esprit à moment donné. Idée vite avortée après avoir constaté que ça avait déjà été fait cent mille fois :


Ensuite, un petit Morgoth triste (les lecteurs d'ASP Explorer reconnaîtront une des scènes majeures du cycle de Morgoth l'Empaleur). J'aime bien cette image, sobre et efficace, je pense que je la coloriserai un jour.
Et pour finir une planche guillerette contant une divertissante saynète derrière laquelle on reconnaît tout l'entrain et l'optimisme de mon amie Sarah P, qui l'avait scénarisée à l'époque.


Voilà, sur ce bon week-end, j'espère avoir plus de choses à vous proposer lundi.

26 septembre 2011

Not enough minerals!

Ce week-end, j'avais la crève, j'ai donc profité de mon vendredi soir pour installer Starcraft II.
Puis, tout d'un coup, ce fut lundi matin...

Un jour il faudra que j'évoque ce que fut pour nous le premier Starcraft, bien avant les folies de Warcraft III et de WoW. Le jeu de rush ultime, le jeu où nous passions le peu d'heures qui nous restaient entre les cours de prépa, à nous agresser mutuellement, Terrans, Zergs, Protoss... Rhalala, je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans etc.


Eh ben Starcraft II, c'est un peu différent (déjà parce que j'y joue en mode campagne), mais c'est largement à la hauteur de son prédécesseur, avec un super scénario, un système de progression hyper agréable, plein de missions diverses et variées et une ambiance top. 
Je sens que les soirées vont être longues...

23 septembre 2011

Et encore un flyer !

J'ai passé pas mal de mes soirées sur le nouveau projet de flyer pour la Fête de la science en Aquitaine 2011, du coup je n'ai pas trop pensé à un post pour ce vendredi. Je vous laisse donc avec un des dessins de ce projet.

Ah, si, j'ai corrigé aujourd'hui quelques pages de la merveilleuse revue de métallurgie Traitements et Matériaux, découvrant de nouveaux salons dont je n'avais même pas osé rêver. Saurez-vous deviner lequel de ces quatre événements n'existe pas dans la vraie vie :
- le Salon du vide ?
- Fatigue Design ?
- Moules et Outils ?
- Fantastiques Fours ?

21 septembre 2011

TGV sans ID


J’ai pris un Id TGV le week-end dernier.

Je déteste le concept d’Id TGV. Déjà parce que la SNCF essaie de nous faire croire que c’est un progrès de nous faire imprimer nous-mêmes nos billets. Ensuite parce que ce sont fondamentalement les mêmes TGV que n’importe quels autres. Sauf qu’on nous traite comme des débiles.

Ainsi quand vous prenez un Id TGV, vous devez passer entre deux contrôleurs qui vont « biper » votre ticket (que vous aurez donc eu l’obligeance d’imprimer chez vous, à vos frais, ou au bureau pour les plus finauds). Vous pourrez ainsi accéder à une sorte d’espace VIP, c’est-à-dire un bout de quai isolé du reste par un ruban. Pour ce que j’en ai compris, cette barrière symbolique a pour but de vous empêcher de discuter avec les amis qui auraient pu avoir l’idée folle de vous accompagner pour vous saluer, vous embrasser ou n’importe quelle autre activité terroriste. 

Bien entendu, cela permet également d’éviter cet incroyable débordement régulièrement observé : la montée de personnes non munies de billets, accompagnant leurs amis à l’intérieur du train au risque de rester coincées dans le wagon. Progrès incomparable, notamment pour les enfants voyageant seuls et condamnés par cette procédure salvatrice à se débrouiller avec leur valise de quatre-vingt-dix kilos.

Et enfin, le pompon, une fois à l’intérieur on vous sert par haut-parleur une incroyable diatribe vous exhortant à saluer votre voisin, car l’espace « Zap » est dédié à la convivialité. Vous êtes donc priés de deviser joyeusement avec vos compagnons d’infortune. Nul besoin de détailler à quel point cette suggestion est insultante (et délirante, car il ne suffit pas d’écrire « espace convivial » sur un wagon pour que la convivialité s’installe).

À noter que les malheureux ayant opté pour l’alternative, l’espace « Zen », sont pour leur part obligés de dormir et privés de discussion (là encore, on a l’impression que les concepteurs de la SNCF s’imaginent que les bibliothèques sont silencieuses parce qu’on a écrit « Silence » sur un panneau).

Seulement voilà, si vous êtes comme moi, quand vous réservez vos billets, vous n’avez encore aucune idée de l’état d’esprit dans lequel vous serez le jour de votre voyage : envie de dormir parce que la veille aura été dure ? Envie de papoter avec la jolie blonde d’à côté ? Qui peut le dire ? 

À l’arrivée, à quoi ressemble un wagon d’Id TGV ? À n’importe quel wagon de TGV. Des gens assis qui discutent comme s’ils étaient chez eux, d’autres qui essaient de dormir en s’appuyant sur les rares surfaces verticales disponibles, des jeunes qui s’assourdissent avec leur casque mal insonorisé et la moitié qui matent un épisode de Lost ou un fichier Excel sur leur ordi portable. 

Ah, si, les contrôleurs ne vous réveillent pas pour trouer votre billet. C’est vrai. Comme dans deux tiers des trains normaux.

Bref, l’Id TGV, c’est de la merde.

19 septembre 2011

Souvenirs d'un chouette été (14)

Et le dernier souvenir d'un été qui m'aura entraîné de Besançon à Strasbourg, de Biscarosse à Périgueux, d'Agen à Louhossoa. Bien belle période, que nous avons enterrée symboliquement samedi, durant une fête qui a de toute évidence atteint son but, vu le temps pouilleux d'hier.
Comme diraient les Stark, "Winter is coming".

16 septembre 2011

J'aime pas les comités !

Pour ceux qui trouvaient que la casse d'avant-hier, c'était l'enfer, non. Ça, c'est l'enfer !

14 septembre 2011

12 septembre 2011

Un peu de couleur

J'ai été à la papeterie Gibert Joseph (place Saint-Michel, Paris Ve), qui a beaucoup perdu puisqu'il devient impossible de trouver des Faber-Castell noirs (des stylos magiques pour l'encrage qui sèchent super vite).
Par contre, du Faber-Castell rouge, bleu, marron, y en a des cartons pleins, alors j'ai craqué et j'en ai pris un de chaque. Et j'ai un peu griffonné dans le train ce week-end.

La petite Lora (le bébé le plus calme et le mieux peigné du monde),
vue la semaine dernière.
L'équipe de choc rédac-chef adjoint/chef de pub
(qui ne ressemble pas vraiment à ça, mais bon, c'est l'esprit qui compte).

07 septembre 2011

Des gens gentils bien comme il faut

Je précise qu'en fait, cette scène est totalement imaginaire. Mais elle m'a fait rire quand je l'ai imaginée (je me refais pas mal de South Park en ce moment, c'est trop bon !)

02 septembre 2011

Souvenirs d'un chouette été (13)

Et, comme la date l'indique, on arrive au bout des souvenirs de l'été (il y en aura en fait sûrement encore un qui conclura définitivement la saison 2011, mais il doit d'abord avoir lieu).
Donc lundi prochain on repart sur un rythme un peu plus normal de trois posts par semaine. 
Bonne rentrée à tous !