27 septembre 2013

Mella Pression


Mardi dernier, j'ai passé une soirée étonnante. Une fois de plus mon ami Rémi Carémel a ouvert l'Auguste Théâtre à des artistes surtout connus pour leur travail en studio pour une sorte de "carte blanche", et en l'occurrence il avait invité Michel Mella, notamment connu et adulé par moi pour avoir doublé Wakko dans Animaniacs.

Comme en plus il a amené dans ses bagages Barbara Tissier, doubleuse attitrée de Cameron Diaz mais aussi interprète immortelle de Babs Bunny (Tiny Toons) et Dot (Animaniacs), et que le public comprenait un sacré paquet de potes à eux, un fan de doublage comme moi était tout simplement aux anges (il y avait même Fred Mella, père de, et accessoirement "voix d'or" des Compagnons de la Chanson, un boy's band qui connut son petit succès à la même époque que la pop star Édith Piaf il y a quelques années).
Bref, j'en ai sûrement oublié mais si vous aimez le doublage, comme moi, je vous conseille de suivre la programmation de Dans l'ombre des studios (lien dans la colonne ci-contre).

25 septembre 2013

Chroniques du monde secret (5)

En fait j'avais plein de trucs cool à vous raconter, mais je suis un peu à la bourre niveau dessins, donc je vous mets du Secret World, même si je n'y joue plus trop en ce moment (même raison que les dessins).

Et quelques captures d'écran de l'ami Sam (mille mercis à lui) pour vous montrer que c'est pas du flan tout ce que je vous raconte.

Ici, dans un halo rouge, vous avez Hervé, le Preneur d'Aggro Légendaire.

(Imaginez la musique de Benny Hill derrière)

Alors, je vous explique. Le gros truc moche et jaune, là, c'est un golem d'event. Le genre de monstre qu'on attaque à cinquante joueurs minimum, et bien équipés. Théoriquement, ce monstre ne sortira pas de la zone dans laquelle il apparaît. C'est programmé comme ça. Il ne peut pas.

Sauf bien sûr s'il décide d'affronter Hervé, le Légendaire Preneur d'Aggro !

Et de le courser sur toute la map !

TOUTE - LA - FUCKING - MAP !

Et bon, parce qu'il le faut, nos vaillants héros faisant la danse de la joie (de gauche à droite, moi, Sam et Hervé)

23 septembre 2013

Que ma joie demaaAATCHAAA !

Trois mois après avoir pris les billets (au moins), on a enfin été voir Que ma joie demeure, le spectacle d'Alexandre Astier sur Jean-Sébastien Bach. Et c'est de la balle, même enrhumé jusqu'au yeux.

20 septembre 2013

L'avenir, c'est déjà un peu hier

C'est aussi amusant de voir comment ils parlent de "tiers-monde" et de "pays sous-développés", ce qui est totalement politiquement incorrect de nos jours dans un papier scientifique.
Bon, ils parlent aussi de "degrés Kelvin", et ça c'est impardonnable (le kelvin n'est plus considéré comme un "degré" depuis 1967 !).

18 septembre 2013

Faites de la science !

Cette année encore j'ai réalisé le dépliant pour la Fête de la science en Aquitaine, organisée par Cap Sciences. L'événement aura lieu du 9 au 13 octobre, le thème national est "De l'infiniment grand à l'infiniment petit", et plus précisément à Cap Sciences (Bordeaux), les neurosciences. 
Donc si vous êtes dans la région, n'hésitez pas à aller vous cultiver, et dites-leur bien que vous êtes venus grâce à mon flyer.

16 septembre 2013

Un peu fatigue en ce moment...

Les journées sont longues en ce moment, c'est dur de dessiner de manière constructive pour le blog. 
Ça reviendra, hein (mais rien que ce week-end, y a eu un déménagement et un concert qui ont pris une journée chacun - sans rire, ça laisse pas beaucoup de temps pour imaginer des trucs).

13 septembre 2013

Histoires de ch♥ur



Une grosse bise à tous les amis de la chorale qui se reconnaîtront, et à ceux qui ne se reconnaîtront pas parce que j'ai dessiné ça un peu vite (et à ceux qui n'y sont carrément pas parce qu'il n'y avait pas la place). Et à C&J, nos anges gardiens perso.

Pour ceux que ça intéresse, on chante pour les Journées du patrimoine dimanche à Auvers-sur-Oise (il paraît qu'il y a aussi un parcours sympa sur Van Gogh).

11 septembre 2013

Tribute to... Jonathan Stroud

Pendant les vacances j'ai lu L'Amulette de Samarcande, premier tome de la trilogie dite "de Bartiméus", par Jonathan Stroud. L’œuvre a déjà eu pas mal de succès ("plus de 1,5 million d'exemplaires de la trilogie dans le monde", nous dit la couverture... pas mal pour un truc dont je n'avais jamais entendu parler avant qu'une amie me l'offre), je ne vais donc pas en faire la pub, mais je vais sans doute lire assez vite les deux suivants.

On pourrait comparer facilement L'Amulette de Samarcande avec la plus célèbre série "jeune adulte" de ces dernières années, Harry Potter, avec beaucoup plus de style.
Dans un monde uchronique où la magie occupe une grande place*, le jeune Nathaniel est mis en apprentissage chez un vieux sorcier acariâtre qui n'entretient aucun intérêt pour son élève. Suite à une terrible humiliation perpétrée sur lui par un notable, Nathaniel invoque un démon, Bartiméus, afin de se venger.


L'histoire est très sympa dans son fond (qui pose plein de bases pour la suite), mais aussi dans sa forme, puisque les chapitres alternent les points de vue de Nathaniel et de Bartiméus.

L'un est traité à la troisième personne, l'autre à la première (avec plein de notes de bas de page). Et surtout aucun des deux personnages n'est un ange : Nathaniel est un gamin imbu de lui-même, pétri d'orgueil et de ressentiment, forgé par la société élitiste qui l'a élevé. Bartiméus est un démon (mais il préfère "djinn") très ancien, assez cynique et n'ayant de cesse de se débarrasser de son maître auquel il est lié par un sortilège désagréable (et quand je dis "se débarrasser", je ne parle pas juste de briser ses chaînes).

Malgré leurs défauts et leurs obsessions, les deux se révèlent très sympathiques et on les suit avec plaisir évoluer dans ce monde plutôt malsain, où les non-sorciers sont considérés comme des citoyens de seconde zone, et les démons comme des esclaves sans aucune voix au chapitre. Un livre à bouquiner sans complexe.

* Qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler vaguement l'univers de Jonathan Strange and Mr. Norrell, de Suzanna Clarke (que je vous conseille aussi).

06 septembre 2013

Le canon des fruits

Cet été, j'ai été aux Choralies, un grand rassemblement de chorales du côté de Vaison-la-Romaine, et c'est assez impressionnant, quatre mille choristes qui chantent ensemble le "Canon des fruits" sur les marches du théâtre antique de la ville. 
Mais cette chanson, c'est It's a Small World, À la volette et la musique d'attente du Jeopardy cumulée !

Et si ça vous intéresse, ma chorale (et moi, pour une partie de la journée) tiendra un stand au Forum des associations du 6e arrondissement demain (avec petit concert gratuit sur les coups de 15 h, devant l'église Saint-Sulpice).

04 septembre 2013

Photoker dèi Breithz

Cet été, nous sommes allés nous promener dans un coin que je connais très mal, la Bretagne. Et en l'occurrence nous avons pu découvrir la magnifique cité fortifiée de Saint-Malo, une ville superbe à visiter sous le soleil (parce que sous la pluie, les pierres grises, ça doit vite devenir moins rigolo).

Les habitants de Saint-Malo sont des Malouins. Et ils ont une conception assez personnelle de la piscine à débordement.

En revanche ils ne sont pas très forts pour trouver des noms. Mais peut-être que "" ça veut dire quelque chose en breton. Ou en gallo. Oui parce qu'on critique beaucoup la langue bretonne (kenavo, tout ça...), mais apparemment il y a une autre langue locale, le gallo. J'imagine qu'il y a une guerre terrible entre les deux.

Le fameux goéland penché de Saint-Malo. J'ai pris plein de photos de bestioles, vous pouvez les retrouver sur Facebook ici

Cool, une échauguette. Oui, je sais pas ce que j'ai avec les échauguettes, je tripe dessus, ça m'avait déjà fait ça à Besançon. Tiens, savez-vous pourquoi ça s'appelle une échauguette ? Parce que les gardes qui patrouillaient sur le chemin de ronde pouvaient aller s'y réchauffer pendant qu'ils faisaient le guet. Tout simplement. É-chaud-guette.

Deux boutiques bien connues de Saint-Malo, judicieusement placées côte à côte : la Belle-Îloise, conserverie spécialisée dans la sardine à l'huile, et Real Chocolat. Pourquoi ça me fait penser à la morue aux fraises de Gaston ?

Comme la chouette de Dijon, Saint-Malo a une mascotte que l'on retrouve à toutes les sauces dans tous les coins : une hermine.

Une hermine avec une cape !

Mais moi je l'appellerai... SUPERMINE !

On la retrouve même sur le drapeau de la ville (là on dirait Krypto le super-chien — si, ça existe ! — mais non, c'est SUPERMINE !).
Bon, en fait c'est un symbole classique de la Bretagne tout entière. À l'origine elle apparaissait sur le blason de Pierre de Bretagne, elle évoquait son passage dans le clergé, et elle est restée dans l'héraldique régionale.

Pour plus de photos (la pointe du Groin, le cap Fréhel, Cancale...), rendez-vous sur Facebook (en principe c'est accessible même sans être inscrit).

02 septembre 2013

Chroniques du monde secret (4)



Dans la vraie vie du jeu, je suis plutôt une bille par rapport à mes camarades, mais bon... ah, et si vous connaissez pas Noob, c'est ici

Salut à tous, je suis de retour pour cette rentrée certes un peu tardive. 

Je n'ai pas chômé (enfin, je me comprends), j'ai voyagé (un peu), été au cinéma (beaucoup), dessiné (pas mal), joué (ça y est, on est full bleu NQ 10 sur TSW) et trouvé un boulot (pas de dessinateur, hein, un boulot que j'aime et fais bien, mais pas dessinateur) pour quelque temps, donc le blog va repartir sur un rythme trihebdomadaire (un animal à trois bosses je crois).
Au menu de cette année, sans doute pas mal de Secret World, mais aussi plein d'autres trucs, que je n'ai pas encore bien identifiés. 

En tout cas bonne rentrée à tous, bon courage et à très bientôt.