18 janvier 2019

Critiques en vrac

Quelques œuvres récemment vues/lues...

Champignac t. 1 - Enigma


Notez que Champignac jeune ressemble à l'inspecteur Gadget...


Raconter la jeunesse de Pacôme Hégésippe Adélard Stanislas, comte de Champignac, personnage secondaire mais ô combien attachant des Aventures de Spirou, quelle bonne idée ! 
La situer, à l'instar du Journal d'un ingénu d’Émile Bravo, en pleine Seconde Guerre mondiale, encore mieux ! 
Confier le dessin à l'excellent David Etien, bravo !

Dommage qu'à l'arrivée, la promesse prenne l'eau. La faute à un scénario pas assez profond à mon goût, qui hésite sans cesse entre reconstitution historique et aventure comico-mélo à deux sous, sans jamais vraiment rentrer dans le cœur du sujet. 

Champignac rencontre Alan Turing, qui n'est qu'un inventeur (alors que la vie de ce mec est en soi un roman incroyable et horriblement tragique), Winston Churchill, qui n'est qu'un politicien, et Ian Flemming, qui n'est qu'un figurant. Ajoutez quelques fautes de goût pas tragiques mais marquantes, comme ce moment pas du tout subtil où Flemming imagine James Bond (je cite : « Cette aventure m'a donné envie d'écrire des romans d'espionnage. Le héros pourrait s'appeler Bond, ça sonne bien je trouve... »), ou encore ce maire de Champignac qui semble déjà avoir le même âge que vingt ans plus tard, ou bien sûr cette esquive totale de la question éthique soulevée par le décryptage du code allemand Enigma (les Anglais savaient le décrypter mais, pour ne pas dévoiler cet avantage, ont dû laisser mourir des centaines de personnes durant des attaques dont ils avaient connaissance)... Non, c'est raté, et c'est dommage.
Mais c'est joli.

Astérix et le secret de la potion magique




Alexandre Astier revient pour un deuxième Astérix en animation 3D, après la belle réussite du Domaine des dieux. Et j'ai nettement moins aimé. C'est toujours très bien animé, le casting est aux petits oignons, Christian Clavier en Astérix ne me pose pas de problème particulier, mais cette troisième partie m'interroge vraiment.

J'ai l'impression que le film renie dans sa fin tout ce qu'il essaie d'installer dans son début. Alors qu'il semble parti pour bouger un peu les choses, sortir l'univers d'Astérix de son train-train, le script semble rétropédaler à la fin pour, finalement, annuler toutes ses promesses et revenir au statu quo indispensable pour qu'un autre film puisse se faire. 
Je ne sais pas trop quoi en penser, et des amis m'ont dit en avoir une interprétation radicalement inverse, donc je vous laisse vous faire votre idée. Mais moi j'ai des doutes.

Spider-Man - Far from Home

 

Oui, c'est juste une bande-annonce, et alors ? J'ai envie d'en parler, tu vas faire quoi ?
Bon, déjà, c'est bizarre d'annoncer un film sur un héros qui, officiellement, est mort dans Infinity Wars. Mais personne n'est dupe, on sait tous qu'ils vont tous ressusciter, on est chez Marvel, c'est connu.
Alors j'attends ce film comme tous les Marvel, parce qu'il a l'air cool, et... attendez... c'est Jake Gyllenhaal en Mysterio, là ?

Qu'est-ce que Mysterio fait dans ce film ? Et pourquoi il est présenté comme un héros ? Et pourquoi... oooooh... ok, je pense que je vois ce qu'ils veulent faire... 

Allez, attention, ALERTE PRÉSPOILER CONJECTUREL :
Je pense qu'ils veulent faire une mandarinade. Enfin... comme ils avaient fait avec Iron-Man 3. Quand ils nous avaient fait croire que le Mandarin serait le grand méchant, et qu'en fait c'était un fake ? Là, je pense qu'ils veulent nous vendre Mysterio comme un nouveau héros, mais qu'en fait il va s'avérer que c'est lui qui manipule tout le monde pour passer pour un mec cool. C'est... relativement raccord avec le personnage.
Et j'aime bien cette idée. J'aime bien Marvel, globalement. C'est pas exceptionnel, mais c'est cool, et inoffensif. Go go Spidey!

Edmond


 Hier soir, j'ai vu Edmond au cinéma.
La pièce était un chef-d'œuvre.
La BD une performance.
Le film est un miracle.
Foncez !

16 janvier 2019

La question de la com



Je bosse quelque part à la frontière, malheureusement devenue très floue, entre l'information et la communication, entre le journaliste et le chargé de com. Donc, sans être un expert sur le sujet, je le connais vaguement. Et je ne comprends pas bien ce qui se passe actuellement avec le discours de nos élus dirigeants.

- Soit ils sont tellement imbus, confi(an)ts dans leurs certitudes qu'ils ont décidé de parler ouvertement, de vraiment dire ce qu'ils pensent, sans perdre entièrement leurs réflexes politiciens qui les poussent à tout adoucir, ce qui les conduit irrévocablement à dire tout et son contraire (genre « on organise un débat public pour vous calmer mais on n'en tiendra pas compte »).

- Soit ils ont des velléités suicidaires, et ils ont décidé d'entrer dans l'arène à poil, peints en rouge, avec en guise d'after-shave des phéromones de vache en chaleur.

- Soit même leurs services com les ont lâchés, et ils parlent actuellement aux micros sans filet, sans personne pour leur souffler les bons mots qui ne vexeront personne*.

Dans tous les cas c'est rafraîchissant d'entendre des « élites » s'exprimer aussi librement. Macron qui continue à traiter de fainéants des gens qui sont à deux doigts de prendre les armes contre lui, Ferry qui appelle carrément les policiers à tirer sur les manifestants... moi je dis, ça fait plaisir, il était temps que la vérité revienne dans la bouche des politiques.

Bon maintenant il va falloir partir, hein...

* Il semble que ce soit ce qui est en train de se passer, en fait, puisque le chargé de com de Macron vient d'annoncer qu'il quittait ses fonctions. Vous noterez d'ailleurs qu'on n'entend plus du tout les anciens. En dehors de Mélenchon et Le Pen, plus aucune des figures marquantes de la politique des trente dernières années n'ouvre sa gueule. Il est probable que ces vieux briscards, eux, ont bien compris la mélasse colossale dans laquelle le gouvernement actuel s'est enlisé. La tempête passée, les plus téméraires essaieront peut-être de venir grappiller une miette, mais d'ici-là, ils se terrent dans leurs villas et font bien attention à ne pas éveiller l'attention. Si même eux ont la trouille, c'est décidément qu'il se passe quelque chose.

11 janvier 2019

Dahl vs. Giger


Je savais pas quoi poster aujourd'hui. Alors je me suis inspiré de ce que j'avais autour de moi. En ce moment je relis The BFG, de Roald Dahl. Et je venais de regarder une émission sur H. R. Giger.
Alors j'ai dessiné un des méchants géants de l'histoire de Dahl aux prises avec un xénomorphe. Bizarrement, c'est la créature de Dahl qui gagne...

09 janvier 2019

Fractale arachnide

Si vous suivez un peu la critique ciné sur Internet en ce moment, vous aurez remarqué que tout le monde en fait des caisses sur le dernier Spider-Man, Into the Spiderverse (Spider-Man - New Generation en français... oui... voilà voilà...).

Et que c'est le meilleur film d'animation de ces dernières années, et que c'est une révolution du cinéma, et que c'est le meilleur film Spider-Man, et que c'est la meilleure adaptation de comics au cinéma, et qu'en fait c'est même la seule vraie bonne adaptation de comics au cinéma, et que patati, et que patata...

Eh bien tout cela est vrai, c'est de la bombe atomique, c'est le film qu'on attendait depuis vingt ans, c'est du niveau de Toy Story en termes de renouveau technique et visuel, et je vous encourage vivement à aller prendre votre pied en salle tant qu'il y passe (il paraît même que la 3D est réussie, mais j'ai mes limites).
Et j'ai dessiné une Spider-Gwen parce qu'elle est trop classe, voilà.

07 janvier 2019

RétroNeil : Tomb Raider


Après des heures repassées sur The Witcher 3, qui est très bon mais définitivement trop long, j'ai eu envie d'un jeu un peu plus cool, et je me suis dit : « Hé, pourquoi pas me faire un de ces classiques que j'ai ratés à leur sortie, et qui encombrent depuis des années ma liste Steam de jeux achetés en soldes et jamais installés ? »

J'ai donc lancé Tomb Raider, le reboot de 2013 (pas le vieux avec les seins pointus, hein, ça va, j'ai encore un peu de respect). Et je passe un excellent moment sur ce jeu ni trop long, ni trop dur, que ce soit dans ses combats (après Dark Souls, tous les combats temps réel semblent tellement reposants), ses énigmes (après The Witness, toutes les énigmes ressemblent à ces jeux où il faut rentrer la bonne forme dans le bon trou) et ses QTE (après... heu... bah on s'en fout, ils sont pas méchants dans ce jeu).

Alors oui, l'écriture ne restera pas dans les mémoires, mais ça reste solide. Le postulat de départ est de raconter comment Lara Croft est devenu l'héroïne badass qu'elle est aujourd'hui : pas besoin de trop se prendre la tête, il suffit de lui faire tomber un tombereau d'emmerdes sur la tronche (et elle en chie, la pauvre). Mais le personnage est cool, sa petite équipe de PNJ est un gros amas de clichés, mais ça reste mieux écrit que la bande à Raynor dans Starcraft 2, et l'action est bien dosée (c'est-à-dire qu'elle est frénétique, mais qu'on a quand même le temps de souffler de temps en temps).

Bref je m'éclate, et je me surprends à envisager d'acheter la suite un jour...

04 janvier 2019

Tribute to... Linguisticae


Vous vous intéressez à la linguistique ? Ouais, moi non plus, pas des masses...
Enfin, techniquement ça m'intéresse, mais bon, sitôt qu'on met un peu les doigts dedans, faut bien avouer que c'est, a minima, très compliqué. 
Si le sujet vous interpelle, il y a plein de Youtubeurs qui en parlent, et notamment Romain Filstroff, dit « Monté » (pire pseudo du monde à mon avis... pas au niveau du son, hein, mais surtout parce que sitôt qu'on l'utilise dans une phrase on entend le verbe « monter » et ça simplifie vraiment pas la compréhension) sur sa chaîne, Linguisticae.

Alors c'est toujours intéressant, le gars parle bien et a l'air de s'y connaître. Je sais, il a l'air méchant sur le dessin mais c'est surtout parce qu'il a un regard hyper sombre, qu'en termes de ténébritude, il fait passer le Fossoyeur de films pour Rainbow Dash.

Et récemment il a fait une vidéo sur l'elfique de Tolkien, que je vous recommande pour plusieurs raisons :
- d'une part, on y apprend plein de choses sur J. R. R., notamment qu'il était fou, parce que l'elfique, c'est pas une langue, c'est pas deux langues, c'est une vraie famille de langues répartie sur une longue histoire, c'est un travail monumental (Tolkien était philologue, c'était son métier, autant dire qu'il a soigné cet aspect de son œuvre) ;
- d'autre part, on y retrouve de vieux copains du NES Blog (et si vous suivez mon blog, vous n'êtes sans doute pas opposés à ces gaillards) : Realmyop, Dorian et l'inénarrable Jérémy Morvan en descendant d'Aragorn, autant vous dire que ça vaut le coup ;
- et enfin, cette vidéo est un galop d'essai pour voir si une série sur les langues artificielles dans la fiction serait viable. Et franchement, j'ai très envie de voir Dorian en Dothraki, Karim Debbache en Vulcain ou Usul en Fremen (vous l'avez ?). Alors allez liker la vidéo, rien que pour ça.

En attendant, bon visionnage (c'est un peu long, accrochez-vous).