21 décembre 2011

C'est bon, j'ai trouvé la solution

Et voilà, problème résolu.

Donc, à partir du 24 février 2012, je tente la grande aventure de la bande dessinée professionnelle. 
Au menu, quelques projets avec des amies, des illustrations, et surtout plein de dossiers de séries à préparer pour envoyer aux éditeurs... bref, une année pleine d'imprévus qui s'annonce. C'est un peu flippant, mais en même temps si je ne le fais pas maintenant je ne le ferai jamais, et je n'arrive plus à trouver de raisons pour m'en empêcher, alors autant foncer, on verra bien.

D'ici-là, le blog continuera, et il y aura bien sûr Angoulême et les 24 Heures de la BD.

Mais jusqu'à janvier, en revanche, je suis en repos (bien mérité, croyez-moi), donc n'attendez pas trop de mises à jour.
Allez, je vous la souhaite bien bonne, à bientôt.

14 décembre 2011

Julien a vu... Hollywoo

Non, vraiment, j'adore Florence Foresti et j'aime bien Jamel Debbouze. Mais franchement, un scénariste, ça ne coûte pas si cher que ça, et des paroliers, on en a des caisses pleines !

12 décembre 2011

Manif !

Alors, je sens qu'il vaut mieux que je détaille un peu l'affaire.

Le théâtre du Rond-Point, haut lieu culturel parisien s'il en est, donne en ce moment Gólgota Picnic, une pièce iconoclaste de Rodrigo García. Celle-ci a déclenché l'ire de fondamentalistes chrétiens qui la trouvent insultante envers leur religion en général et envers le Christ en particulier. Ils appellent, de façon fort originale, à la censure.

Personnellement, et j'ai beau être catholique, l'affaire m'en toucherait une sans faire bouger l'autre si cette bande d'excités ne semblaient pas près d'être écoutés. Un sénateur a carrément proposé un amendement au Conseil de Paris pour supprimer une partie des subventions municipales au théâtre incriminé pour "manquement au principe de laïcité". Ce qui, pour le coup, en constitue un beau, de manquement au principe de laïcité !

Or, il se trouve que j'y suis attaché, au principe de laïcité, qui garantit justement que ce genre de pièce peut être subventionnée au même titre que n'importe quelle autre, sans que l'aspect religieux ne soit impliqué dans l'affaire puisque l'État n'a pas à en tenir compte. On lui a fait beaucoup de mal, au principe de laïcité, ces dernières années, et ça a tendance à m'énerver, parce que c'est la récupération d'un aspect essentiel de notre République à des fins généralement très discutables, au mieux électoralistes, au pire carrément racistes.

J'ai donc été grossir les rangs de mes amis du christianisme social (des chrétiens de gauche), malgré leur protestantisme affiché (beurk), pour cette courte marche pluvieuse qui, entre gauchistes et anarchistes, fut assez curieuse. Les passants nous prenaient soit pour des fascistes, soit pour des pro-avortements, ce qui était assez déstabilisant. En même temps, quand on organise une manifestation contre-manifestation, on peut s'attendre à quelques incompréhensions. 

Par ailleurs, la pièce est pourrie, mais ce n'est pas la question !

07 décembre 2011

La cousine Machine est en ville

Merci à Marion, qui a une fois de plus eu la crève, comme à chaque montée à Paris, mais qui commence tout doucement à développer des anticorps.

05 décembre 2011

Aujourd'hui, pas de note

Comme tous les ans aux alentours du salon de Montreuil, Marion Duclos est en train de semer ses longs cheveux partout dans mon appart' (que je vais encore en retrouver jusque dans mon frigo pendant une semaine). Je suis donc dans l'incapacité de dessiner une note de blog convenable (je n'ai pas l'habitude des cheveux, ça me bloque d'en voir autant).
C'est sa faute.
Allez donc l'accabler sur son joli blog !