01 avril 2014

Mardi, jour du poisson

Aujourd'hui c'est le 1er avril, jour traditionnel du poisson. Je ne savais pas trop quoi vous proposer, alors je vous propose un petit top 5 de mes poissons de film préférés. J'en ai sûrement oublié, mais ce sont des films que je vous conseille si vous aimez les nanars (voire les bons films dans certains cas).

5. Sharktopus
Improbable croisement entre un poulpe et un requin blanc, Sharktopus se voulait une sorte de nanar assumé ultime. Le film marque une collaboration dont les fans de nanars n'osaient même pas rêver : celle du légendaire producteur de séries Z Roger Corman (Le Jour où la Terre s'arrêta, L'Attaque des crabes géants...) et des cataclysmique studios The Asylum (Megashark vs. Giant Octopus, Transmorphers...). Le résultat n'est pas aussi exceptionnel qu'on pourrait le croire, mais il vaut carrément le coup d'œil, ne serait-ce que pour le design génial de cette bestiole.

4. Bruce (Les Dents de la mer)
À tout seigneur tout honneur, le meilleur film de requin restera toujours le chef-d'œuvre de Spielberg. Trente ans après sa sortie, Jaws reste une référence absolue, souvent imitée, jamais égalée, de l'époque où on comparait sans honte Spielberg à Hitchcock. Référençant Moby Dick, jouant sur la caméra subjective et le hors champ, s'appuyant sur un casting en or, le seul défaut du film est d'inaugurer une série calamiteuse (les opus 3 et 4 notamment sont des nanars désopilants).

3. Les piranhas (Piranha 3D)
Si les réalisateurs français ont tendance à s'affadir quand ils passent aux États-Unis, ce n'est pas le cas d'Alexandre Aja, qui a compris comment manipuler les gros studios. Je n'ai pas vu son remake de La colline a des yeux, mais son Piranha 3D est une putain de réussite. Gore à souhait (à ne pas mettre devant tous les yeux), ultra référencé, plein de guest stars et assumant pleinement son principe (plein de bimbos et de bellâtres se font bouffer par des saloperies aux dents aiguisées), le film est un vrai chef-d'œuvre de genre. À voir entre amis décomplexés.

2. Le requin à deux têtes (2-Headed Shark Attack)
Tout simplement le meilleur nanar de requin que j'aie jamais vu. Bizarrement traduit Sharks en VF (que dire ?), ce délire sorti des studios The Asylum (encore ? eh oui, encore) accumule les scènes totalement débiles, les personnages creux et absurdes, les situations les plus aberrantes et les caméos les plus inutiles (Carmen Electra, clairement venue pour une journée de tournage au soleil, Charlie O'Connell, qui n'est là que pour rappeler son frère de Jerry qui était à l'affiche de Piranha 3D...). À voir entre potes aussi, mais encore plus décomplexés, et avec de la bière.

1. Dory (Le Monde de Nemo)
Oui, parce qu'il n'y a pas que les films de genre où on trouve des poissons. Mais pour le coup, Dory joue sur du velours puisqu'il y a assez peu de poissons ayant un vrai personnage et pas limités à jouer les grosses machines à tuer. J'aime beaucoup Finding Nemo, c'est un film magnifique (sur tous les plans), mais le meilleur personnage du film est indiscutablement ce poisson chirurgien amnésique. Quand on la découvre, on trouve son gimmick drôle mais on ne peut s'empêcher de se dire que ça va vite devenir fatiguant. Et non ! Pixar réussit à tenir le personnage pendant tout le film sans jamais lasser, et rien que pour ça, le personnage mérite sa première place.

2 commentaires:

Oud a dit…

J'aurai cru voir figurer un Moby Dick 2010 :-). Sinon, 2-Headed Shark Attack mérite le podium, même si je ne suis pas expert. Il y a qd même 2 grosses tendances nanar-"cinématographique" (oui il faut des guillements car parle-t-on vraiment de cinéma) : les zombies qui déclinent un peu et les requins qui font un retour en force (sharknado, mega shark VS giant octopuss, etc)

Neil a dit…

Pour être tout à fait exact, Megashark vs. Giant Octopus commence à dater (2009, déjà cinq ans)... mais bon, c'est clairement le film qui marque le début de la folie chez les producteurs.

Quant à Moby Dick 2010, je te connais bien, je sais que tu me tends la perche alors je la saisis au bond : "MOBY DICK EST UN PUTAIN DE CACHALOT. FÛT-IL MUTANT, CE N'EST PAS UN POISSON, C'EST UN MAMMIFÈRE CÉTACÉ ODONTOCÈTE !!!"