10 juillet 2015

Wiiiitch... er ! (3/3)


Scène de la vie quotidienne (et de la mort) d'un sorceleur.

La trame principale du jeu est prenante et intéressante, mais parmi les quêtes secondaires, les "contrats" sont mes préférées. En gros, vous traversez un hameau et l'autorité locale vous paye pour débarrasser le secteur d'une saleté qui y fout le boxon. Tout le bestiaire traditionnel y passe : ogres, spectres, griffons, harpies, basilics, coquatrix, créatures des marais...

Et le gameplay du jeu sert vraiment ce côté "chasse d'expert". Si vous foncez bille en tête, vous allez presque à coup sûr vous faire démembrer. Il faut traquer sa proie, analyser ses traces, comprendre à quoi on a affaire, préparer ses sorts, son équipement en conséquence, puis lancer le combat. Et là encore, faut pas être manchot, surtout contre les bestioles volantes (beaucoup de gros gibier à plumes, dans ce jeu).

Les designs sont originaux et magnifiques, dans le genre "dérangeant", et beaucoup de bestioles du folklore européen sont présentes. Ce qui semble logique pour un jeu inspiré d'une série de romans polonais. Ce qui me rappelle The Secret World (sans rire ?), développé par une équipe norvégienne, qui fait lui aussi la part belle au folklore (draugs, sasquatchs, djinns, oni...). 
Du coup vous pouvez sans prendre de risques vous vantez d'apprendre des choses en jouant à longueur de journée.

Ce truc, par exemple, ben... je sais pas ce que c'est. Pas encore croisé.
Notez que ce n'est pas un artwork, hein, c'est vraiment ce à quoi ressemble le jeu !

Aucun commentaire: