28 septembre 2015

Aujourd'hui... pas grand-chose


N'empêche, c'est vachement plus pratique que les lunettes à toute petite largeur que j'avais avant (notamment je ne me tords plus le cou à chaque répétition en déchiffrant les partitions).

25 septembre 2015

Euh...

Ouais, je suis un peu crevé là, pas eu trop le temps de préparer un truc.
Bon, allez, je vous mets ça pour vous faire un peu rire. J'en attendais pas grand-chose et pourtant on s'est bien marré (surtout que le pauvre JdG est enrhumé, en tant que malade chronique je compatis à mort).


21 septembre 2015

Tribute to... Baf


J'ai découvert récemment (enfin, ça commence à faire un moment, mais je ne pouvais pas écrire "j'ai découvert il y a quelques mois"... ah ben si en fait) l'émission web On va faire cours, de Baf (alias Fabien Campaner). 
Et c'est une super émission.

En gros, Baf et une historienne partent d'un concept abondamment traité au cinéma et démontent tous les clichés sur le sujet. Ils ont déjà fait les templiers, les Amérindiens, les archéologues, les samouraïs et les Vikings. Et franchement, à chaque fois c'est super intéressant, très bien écrit et très drôle (Baf incarne un prof d'histoire vanneur et certaines répliques de ses élèves sont vraiment à mourir de rire).
Excellente sur la forme (pour moi on est au niveau de Crossed, et si vous me lisez régulièrement vous savez que je n'ai pas de plus grand compliment en réserve), très intéressante sur le fond et, en prime, originale, c'est une de mes émissions web préférées du moment, donc allez, un peu de pub.

18 septembre 2015

La Pierre du Foyer de l'Artisanat de la Guerre




Bon, je suis un peu dur : Hearthstone n'est clairement pas mauvais, c'est quand même un jeu Blizzard, les mecs ont pas mal bossé leur truc.

Mais déjà je ne suis pas fan des jeux de cartes à collectionner (j'ai jamais accroché à Magic), et puis Sam a très bien résumé le problème : "Au début, tu joues un peu, tu trouves ça cool, puis tu perds deux fois et tu en as marre !"
Et c'est exactement comme ça que ça s'est passé. Un très bon jeu, mais pas pour moi.

Mais au moins c'est gratuit, et ça n'exige pas une config de brute, donc ça vaut le coup d'essayer.

16 septembre 2015

Le retour du raptor


Ce n'est pas la première fois que j'en parle, mais Max Bird (ex-Maxime Déchelle) revient sur scène avec son nouveau spectacle, et c'est toujours aussi bien (depuis, il a quand même fait la première partie de Gad Elmaleh). Pour réserver c'est ici. Allez-y pour pouvoir vous la péter le jour où il fera l'Olympia !

En plus on avait son sosie non officiel avec nous, c'était marrant de les faire se rencontrer...

14 septembre 2015

11 septembre 2015

Descendre et faire des cendres


En fait, au bout d'un moment à jouer à Descent, les personnages deviennent assez cheatés. Bon, il ne faut pas s'endormir pendant les combats, mais globalement les parties s'achèvent en cinq tours de jeu (qui restent longs quand même).

09 septembre 2015

Aventures, c'est l'aventure...


Parmi les nouveautés qu'a expérimentées récemment l'équipe du Joueur du Grenier*, Aventures est un concept qui ne peut que retenir l'attention des vieux rôlistes (dont, à ma grande surprise, je fais finalement partie).

L'idée est simple et en même temps casse-gueule : enregistrer une partie de jeu de rôles, ajouter quelques effets sonores derrière et retransmettre le tout sur YouTube, à la manière d'un let's play. Pour la lisibilité, ils jouent à distance et utilisent une interface visuelle, mais c'est à peu près le seul sacrifice à la modernité, le reste est dans la grande tradition du jeu de rôles sur table classique.

Vous retrouvez donc ici :
- Fred du Grenier, le JdG en personne, incarnant un paladin tout en finesse et en subtilité,
- Seb du Grenier, qui joue un mage de l'eau plutôt malchanceux,
- Krayn, réalisateur de LFG - Looking for Game, l'émission la plus malchanceuse du web (ce qui me désole tant j'aimais ce programme, qui entre autres m'a fait découvrir The Secret World), un nain au bras mécanique,
- et l'inénarrable Bob Lennon, qui joue (quoi d'autre ?) un pyromancien.
Le tout géré par Mahyar, un maître du jeu expérimenté (et il faut vu le niveau des bourrins).

L'émission n'est pas exempte de défauts. Le MJ est un poil dirigiste (en tout cas plus que celui auquel je suis habitué), le rythme est parfois bancal (logique, ce n'est pas monté, ou très peu) et Bob Lennon, moulin à paroles au charisme écrasant, peut finir par agacer tant il prend le pas sur les autres (notamment le pauvre Krayn, qui a l'air tout gentil mais se retrouve un peu en retrait)**.
Mais elle retranscrit bien l'ambiance autour d'une table de RPG, et rien que pour ça mérite un coup d’œil. Enfin, d'oreille, parce que le visuel ne sert à rien (moi j'écoute ça en colorisant). Et je sais de source sûre que ça donne envie aux petits jeunes de découvrir cette pratique, ce qui me ravit tant je pense que c'est une saine occupation. 


* Ils ont carrément lancé une nouvelle chaîne YouTube, Bazar du Grenier, où ils testent leurs nouvelles idées. La meilleure étant pour moi Jeux en Vrac, une espèce de version brève du JdG, très drôle et bien rythmée.

** Attention, soyons clair hein, j'adore Bob Lennon, je trouve qu'il pète la classe. Mais j'aimerais pas avoir à le gérer autour d'une table...

07 septembre 2015

Souvenirs du Sud-Ouest (5)


À la décharge de ma petite-cousine Éva, on peut effectivement attraper les grenouilles avec les pièges à lapin. Ce dont je n'avais aucune idée, donc merci à elle pour cette petite avancée...

04 septembre 2015

Chroniques du monde secret : Innsmouth contre les vampires

De tous les lieux que l’on peut visiter dans TSW, un de mes chouchous restera toujours l’académie d’Innsmouth. Pas seulement parce que son nom est une référence évidente à Lovecraft, mais aussi parce que c’est la rencontre étrange, inattendue et plutôt réussie du mythe de Cthulhu et de l'univers de Harry Potter. Ce qui, sans surprise, donne une ambiance à la Buffy contre les vampires


La sympathique académie d'Innsmouth. Le Poudlard illuminati.


D’emblée vous croisez les seuls survivants de ce qui fut manifestement un bal de Halloween très mouvementé (vu le nombre de corps parsemant les étages).
Vous avez là Annabel Usher, la « sorcière de garde », issue d’une famille de Templiers et venue spécialement d’Écosse (mais appelez-la McGonagall, comme ça c’est plus clair).
Vous avez Hayden Montag, le principal, guindé, fasciné par l’occulte, les mains engoncées dans des gants de latex bleu pour éviter le contact physique avec autrui, peu doué en relations humaines (et doublé par Jeffrey Combs, le Ré-Animator en personne !).
Vous avez l’adorable Carter, quatorze ans, élève la plus douée de sa génération, magicienne surpuissante mais qui reste à dégrossir (« Ça va ? Waoh, j'avais jamais été aussi loin. En magie, je veux dire... »).


Carter, Usher et Montag, un trio bien rodé et assez irrésistible.


Et les trois se prennent tranquillement le bec pendant que les spectres assiègent leur faculté.
Ici on manipule l’anima à l’aide d’un appareil sophistiqué appelé W.A.N.D. (wand = baguette), on découvre que l’université n’a pas de squelettes que dans ses placards (on en a littéralement intégré aux murs) et le proviseur est hanté par un démon yazidi pour avoir tué douze personnes, dont sa mère, en lançant un sortilège quand il était gamin.


Cette dernière mission est d’ailleurs emblématique de l’esprit « Buffy » qui règne ici : en gros, Montag est pourchassé par une mâne (« wraith » en VO). Ces spectres, très puissants, ont tendance à se dissimuler dans les miroirs, du coup vous allez la chasser de miroir en miroir à travers les salles de classe, détruisant les surfaces réfléchissantes au fur et à mesure, jusqu’à ce qu’elle n’ait plus pour seul refuge que la lentille d’un vieux projecteur de diapositives qui traînait là. Et pouf, voilà la mâne prisonnière de l’Ektachrome. Et je trouve ça cool de se dire qu’il y a désormais sur le bureau de Montag une diapositive avec une petite mâne qui s’énerve toute seule dedans.

Voilà, une mâne, c'est ça.
Ça fait partie des ennemis les plus casse-pied du jeu.

MONTAG : Une mâne ? C’est… improbable. Elles ne peuvent pas se manifester loin de leur corps d’origine. Seuls les Yazidis savaient comment… ooooh… les Yazidis. Quand j’étais encore un jeune garçon féru de lecture, j’ai accidentellement entonné un sortilège de mort qui a emporté ma mère, nos voisins, et un couple qui passait dans la rue. Quoiqu’il épargnât leur petit chien brun. J’étais jeune, et j’avais besoin de savoir. Carter, c’est la raison pour laquelle je me retrouve tellement en vous. Un grand et terrible pouvoir, qu’il nous faut modeler avec tous ces soins que je n’ai jamais reçus…
CARTER : C’est… pas vraiment encourageant, monsieur.
MONTAG : Je vous assure que votre magie n’a presque certainement jamais causé de blessures immédiatement fatales. Mais cette affaire laissée en suspens touche à sa fin. Exorciser une mâne réclame un sacrifice rituel. Le mien.
CARTER : Pas question !
USHER : En aucun foutu cas !
MONTAG : En fait… c’est la seule solution. Au royaume du Roi Paon, le sang appelle le sang. Tel est le prix de la magie inconsidérée. Hmm… je devrais garder cela pour mon épitaphe…
USHER : Ceci n’arrivera pas, H. J. ! Bien sûr, je me soumets aux conclusions de votre gros cerveau pour tout ce qui concerne l’occulte, mais la seule leçon que vous apprendrez aujourd’hui sera celle du compromis !
MONTAG : Cela semble… douloureux.
CARTER : Pas autant que de tracer un pentacle avec vos propres entrailles.
MONTAG : Vous vous êtes souvenu des termes du sortilège ! Vous êtes vraiment une élève modèle !


Souvenir de vacances...

02 septembre 2015

Souvenir du Sud-Ouest (4)


Je profite de l'occasion pour vous parler de la nouvelle ligne de bijoux produite par mon ex-femme (oui, j'ai été marié pendant trois-quatre heures, voir ici pour les détails).

Elle s'est lancée récemment dans la confection de bracelets, colliers et boucles d'oreilles ma foi bien sympathiques. C'est du fait-main, c'est joli, coloré et, si vous n'avez pas confiance en mes goûts personnels, je vous assure que toutes mes connaissances adorent. En outre c'est à un prix défiant toute concurrence. 

Et comme je ne veux pas continuer à me ruiner en pension alimentaire, j'ai intérêt à ce que son affaire marche, donc allez-y, et achetez plein de trucs !

Son Facebook Pro : La Girafe du Lac.

Le bracelet de base, son produit d'appel. Mais elle fait plein d'autres trucs, tous très jolis.
Pour l'instant ça profite surtout à nos connaissances proches, c'est dommage, donc foncez.
Astuce : votre copine ne connaissant pas cette marque, elle n'aura aucune idée du prix dérisoire,
vous pouvez donc marquer des points à moindre frais. De rien.