08 janvier 2016

Chroniques du monde secret : retour à Tokyo

J'ai enfin eu le temps de mener à bien les missions du dernier épisode de The Secret World, Trail of Shadows. Et c'était bien sympa, comme à chaque fois que les développeurs se penchent sur l'intrigue.
L'épisode se déroulant intégralement à Tokyo, j'ai eu envie de faire du fan-art de deux de mes personnages préférés de la zone.



À tout seigneur, tout honneur : le grand, l'immense, le groovissime Riiiiicky Pagaaaan !
Ce rocker à l'ancienne stationne dans un parc dont il s'est autoproclamé protecteur. Il vénère une étrange trinité, composée de Gaïa (la Terre, que vous servez aussi), Amaterasu (la déesse shintoïste du soleil) et... Elvis. 

Pagan est un personnage littéralement stupéfiant, tout en énergie, en certitudes et en obsessions. Discuter avec lui est hilarant, et il vous confie quelques-unes des missions les plus mémorables du coin (celle où vous devez calmer un colosse en le faisant danser sur du rock notamment). Et les rares moments où il semble retrouver sa lucidité vous rappelleront à quel point ce jeu sait créer une ambiance malsaine quand il en a envie.
Dans Trail of Shadows, il vous propose d'essayer son destrier chromé, une superbe Harley que vous piloterez au milieu des spectres tokyoïtes. Une expérience !



Harumi, dite "Rum", survit dans son immeuble avec son frère Yuichi (qui a de sérieux problèmes d'autisme). Elle a piégé le bâtiment dans le genre "Home Alone", et surveille la ville entière en hackant les caméras de sécurité. 
Rum est surexcitée, dopée au Bingo Cola, parfois agaçante, mais on finit toujours par se rappeler qu'elle n'est qu'une gamine trop douée, coincée dans une situation exceptionnelle. Elle développe des prodiges d'inventivité et protège son grand frère, incapable de se débrouiller tout seul. Au final, elle se révèle terriblement attachante, surtout quand on reçoit un texto truffé de smileys en remerciement d'une mission.
C'est elle qui vous met sur la "piste des ombres" en vous faisant suivre un étrange drone semblant vous surveiller. 

Bref, je mets une bonne note à ce DLC, même si on est loin du génie des épisodes 5, 6 et 7. Ça fait du bien d'avoir un développement de personnages et des explications sur certains points (ici en l'occurrence sur les cyborgs Orochi). Reste que ça ne fait jamais que cinq missions, c'est pas considérable non plus.

Aucun commentaire: