30 mars 2011

88e Journée de l'homme

 Au sommaire du Causette n° 13 : un dossier sur le pénis, une interview d'Audrey Pulvar, une rencontre exceptionnelle entre Jeanne Moreau et Marianne Faithfull, un papier sur le nouveau maillot de bain muslim-approved, un reportage sur la place des femmes dans la révolution égyptienne, la coupe du monde de Football des sans-abris et l'élection des Quiches d'or. Faites votre choix, y en a pour tous les goûts, et c'est du vrai bon journalisme.

25 mars 2011

Pr Nihil Sing-Along Blog

Challenge accepted!
Le tout en conditions réelles d'ébriété et de fatigue. 'faut vraiment que j'arrête ce genre de défi à la con !

23 mars 2011

Aï'm euh djornalist, not euh fotograff

Eh oui, étant journaliste de profession, il m'arrive régulièrement de rencontrer l'élite, de ces gens exceptionnels, de ces piipols que vous, pauvres plébéiens, ne pouvez guère fréquenter que par écran interposé.
Aujourd'hui, j'ai donc décidé d'ouvrir mes archives et de vous montrer quelques personnes célèbres croisées lors de mes reportages.

Lors de ma visite à Bagdad en tant que correspondant de guerre, j'ai eu la chance d'interviewer celui que les locaux surnomment le "Roi des Voleurs" (qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler le colonel Kadhafi).
La brune sur la droite est sans doute une de ces maîtresses, et le gosse
un des nombreux enfants utilisés comme bombes humaines.

De passage sur le Salon du livre, l'exploratrice bien connue des lecteurs du National Geographic présentait sa fille aux caméras. Rha la la, ça grandit vite !

Rencontré lors d'une randonnée au Népal, un dragon vénérable,
fort sympathique sous des dehors bourrus.
Nous n'avons perdu que trois sherpas lors de cette expédition.

De passage sur un salon de mécanique des fluides, Léonard et son disciple Basile. Le célèbre duo d'ingénieurs a répondu à quelques questions sur l'évolution de l'ISO 14644-1 et son nouveau système d'échantillonnage dans le cadre de la qualification des zones à atmosphère contrôlée.

Les abominables petits squelettes de la pub de l'Union française pour la santé bucco-dentaire.
J'espère sincèrement que ces saloperies ont été éliminées jusqu'au dernier.
On n'a pas fait pire depuis Gremlins.
Euh... la... la Mort ? La Mort funky ?
Non mais... what the fuck, mais c'est quoi ça ?

Voilà, c'était je l'espère la note la moins intéressante de l'année.

18 mars 2011

Qui contrôle qui ?


Une courte fable sans paroles, sur un scénario original d'Alexis, dont vous pouvez retrouver les articles sur Le Grand BaZART.

16 mars 2011

Débordèèèè !

Et je renonce définitivement à essayer de dessiner cette fille, je n'y arriverai de toute évidence jamais !

11 mars 2011

Fonds de tiroir

Il y a quelques années, j'avais travaillé sur un projet avec le Cyes (Comité des Yvelines pour l'éducation à la santé) à destination des jeunes. Le thème était, en gros et si je me souviens bien, la malbouffe et les mauvais comportements alimentaires. J'avais effectué plusieurs dessins qui, que je sache, n'ont jamais servi.
Du coup, comme je suis vraiment à l'arrache cette semaine, je comble le blog avec.

Sinon, si vous ne savez pas quoi faire ce week-end, je vous conseille les concerts de Kelka vendredi et samedi soir à l'espace Christian Dente, dans le 11e arrondissement de Paris.

09 mars 2011

Tribute to... Alain Damasio


Imaginez une Terre où le vent ne cesse jamais de souffler, toujours dans la même direction. Un souffle qui râpe, qui érode, qui corroie, qui saigne le monde depuis la nuit des temps. Afin d’en déterminer l’origine, une horde d’élite est envoyée de l’Extrême-Aval vers l’Extrême-Amont, par-delà les périlleuses et infranchissables montagnes de Norska.

J’ai longtemps pensé qu’il n’y avait pas de bonne fantasy française (en dehors de l’œuvre d’Asp Explorer, qui ne compte pas puisqu’elle n’est pas publiée). J’avais tort. Alain Damasio a réussi un roman enthousiasmant, tant sur la forme que sur le fond. Un livre-monde, au niveau du Dune de Frank Herbert ou du Disque-Monde de Terry Pratchett, dans lequel l’auteur prend soin de toujours garder une carte dans sa manche pour ne jamais déflorer entièrement son univers.
On y rentre in media res, on le parcourt sans s’arrêter, de la dernière à la première page (oui, c’est numéroté à l’envers), on change de narrateur comme de chemise, et on finit par faire partie de cette épopée incroyable, dérisoire et sublime, cette quête autant physique qu’initiatique.
Ça s’appelle La Horde du contrevent. C’est à lire, et c'est à vivre.

√ ]] ≈
∂ ~ ◊ ∫ ¿’
∞ ‹› (∙) x ∞
•ˇ )- ‘, ^
π ¬ )
> Δ

07 mars 2011

Petit conte savoyard

Car "le conte est à la Savoie ce que le reblochon est au fromage."
Oui, ça ne veut rien dire, mais j'aime bien.