18 octobre 2017

Les chasseurs de baston (1)

Oyez oyez, chers lecteurs, approchez, asseyez-vous autour du feu, écoutez donc la geste que je m'en vais vous conter. C'est l'histoire de Joe Madureira, dessinateur de génie devenu designer médiocre, et de son œuvre, revenue d'entre les morts. Installez-vous confortablement... c'est parti !

Image Comics, une certaine idée de la classe.


Nous sommes en 1998, et l'éditeur Image Comics n'a que quelques années à son compteur. Ce franc-tireur qui s'est constitué en réaction face aux poussiéreux Marvel et DC publie des BD innovantes et sortant des sentiers battus. De jeunes et talentueux auteurs ont enfin la possibilité de donner libre cours à leur talent et de développer des intrigues d'un genre nouveau, par exemple avec de la baston et des gros nichons, mais aussi parfois du sexe et de la violence. 

Au sein d'Image Comics, on trouve une maison de publication particulière, WildStorm, tenu par le (vraiment) talentueux Jim Lee. Et au sein de WildStorm, on trouve un label mystérieux : Cliffhanger.

Ouais, c'est un peu compliqué, alors je vous ai fait un diagramme de Venn.


Le but de Cliffhanger est de proposer une carte blanche à de jeunes auteurs mégatalentueux, en les laissant libres de briser les carcans éditoriaux et produire les explosions graphiques dont ils ont toujours rêvé. Parmi eux, on trouve l'élégant J. Scott Campbell, qui avec son Danger Girl va réaliser une sympathique parodie de films d'espionnage (avec des gros nichons, hein, n'oublions pas les fondamentaux !), Umberto Ramos qui va créer Crimson, une histoire de vampires urbains assez anecdotique mais qui, au moins, sortira à l'heure... et Joe Madureira, jeune prodige exfiltré de chez Marvel. 

Joe Mad! dans toute l'incarnation de son charisme.


A l'époque, Mad! (comme il signait) n'a que 24 ans, mais son style flamboyant est déjà très marquant. Fortement inspiré par la vague manga, il choisit pour son intrigue un univers « arcane-punk » (magie et technologie) avec golems de guerre, paladins badass, fillette à gantelets de force et magicien « tortuegénialesque ». Battle Chasers est né. La légende...

Battle Chasers était une série hallucinante pour les jeunes adultes que nous étions alors. Hyper dynamique, avec des angles de vue hallucinants, des personnages tout en masse et une mise en couleurs signée Liquid! (un collectif de coloristes rarement égalé dans leur style) qui nous faisaient baver. C'est bien simple, à l'époque, on voulait tous être Madureira.

Des explosions, des postures bad-ass, des gros nichons...
autant vous dire que le moi de 18 ans était au taquet.


Et puis les retards ont commencé. Il n'aura pas fallu longtemps d'ailleurs. Un mois de retard. Deux mois. Six mois. Un an... 
Au bout d'un moment, Battle Chasers était devenu une blague récurrente dans la boutique d'import de comics que je fréquentais à Bordeaux (le vénérable Antre des Dragons) : 
« Eh, patron, vous avez le dernier Battle Chasers ?
– Ah ah ah (rire collectif).
– Non mais j'ai Crimson.
– Ah... bah, envoie toujours. »



Et puis, après un épisode 9 arrivé en 2001 (trois ans après le début de la série !), Mad! a jeté l'éponge. On savait depuis longtemps qu'il voulait se lancer dans le jeu vidéo (on l'accablait assez en insinuant qu'il préférait tripoter sa manette de Playstation que ses stylos), apparemment il allait s'y jeter à corps perdu. Ok mec, vas-y, fais-toi plaisir. De toute façon, nous, ça faisait un moment qu'on avait renoncé à l'idée de voir la fin du premier cycle de Battle Chasers.

Le tome 9, dernier sorti, qui ne conclut rien, ne résout rien et qu'on n'espérait même plus...

Et puis...

7 commentaires:

Vichenteku a dit…

J'ai une impression de "déjà-vu" comme disent les ricains. Tu ne nous aurais pas déjà abreuver de cet antique message. A savoir qu'enfin, "IL" a réussi à sortir un jeu vidéo sur Battle Chasers.

Bizarre...

Neil a dit…

Ah bon ? Je suis un peu fatigué en ce moment, ce genre de redite peut m'arriver, mais là il me semble pas... ou pas aussi développé en tout cas...
Bah si c'est le cas, désolé...

SammyDay a dit…

Je pense qu'il veut parler de ceci : http://exnihiloneil.blogspot.fr/2012/10/les-souvenirs-dessines-de-neil_26.html

SammyDay a dit…

Mais c'est pas bien grave, puisque ton nouveau post semble plus détaillé que le précédent (enfin, c'est ce que je suppose en voyant le (1) dans le titre...)

Vichenteku a dit…

Après faut dire que cet été, je me suis tous tes posts depuis le début. Donc, ç'est peut être dans ma tête.

Neil a dit…

Ouh la vache, j'avais complètement oublié ce post... en effet, j'avais déjà évoqué tout ça. Mais le post de demain (effectivement numéroté (2)) va rattraper le coup ^^

Victor von Jul a dit…

Le moi de 18 ans à l'époque était tout aussi au taquet que toi, et tout autant déçu que cet univers fut laissé à l'abandon. Je m'en vais lire la partie 2 maintenant! :)