30 novembre 2010

4- Douglas Adams



Ville d’origine : Cambridge, Cambridgeshire
Œuvres à lire : Le Guide du voyageur galactique ; Le Dernier Restaurant avant la fin du monde ; La Vie, l’Univers et le Reste ; Salut, et encore merci pour le poisson ; Globalement inoffensive
Pourquoi c’est trop bien : le nonsense dans toute sa splendeur. Adams était un grand pote des Monty Pythons, et ça se sent. L’épopée intersidérale d’Arthur Dent (Arthur Accroc à l’époque de la regrettée première traduction), de Ford Prefect (Ford Escort) et de Marvin l’androïde paranoïaque a développé une forme d’humour absurde hilarant, typiquement british. Plusieurs adaptations, dont une tristement célèbre au cinéma il y a quelques années.
Pourquoi c’est geek : en une vingtaine de siècles, la Kabbale juive n’est jamais parvenue à décrire la puissance du nombre 42 aussi bien que l’œuvre de Douglas Adams. 
 

29 novembre 2010

5- Nick Hornby

Ville d’origine : Redhill, Surrey
Œuvres à lire : Haute fidélité ; À propos d’un gamin ; Vous descendez ?; Slam
Pourquoi c’est trop bien : Hornby, c’est de l’humour en branche et surtout, c’est le refus de la facilité romantique à la con. Chez Hornby, le héros est généralement un loser, il n’atteint pas le nirvana en emballant la princesse, mais en trouvant sa voie, qui n’est pas forcément celle du succès. Les personnages sont vrais, tout en failles. Son meilleur ? À propos d’un gamin. La morale ? Les contes de fée disent des conneries : deux, c’est pas assez ! Son adaptation cinéma est sans doute le meilleur film avec Hugh Grant.
Pourquoi c’est geek : si Haute fidélité n’est pas une œuvre geek, rien ne l’est. La fascination, confinant à l’obsession, du héros pour les vieux albums de musique, en témoigne.


26 novembre 2010

Top 5 des auteurs anglais geek


Allez, pour clôturer la semaine, je tente un nouveau truc, directement inspiré d’un petit jeu qu’on pratique souvent avec Fute et Marc : le top 5, c'est-à-dire un palmarès des « cinq meilleurs bidules », le bidule pouvant être à peu près n’importe quoi (c’est directement inspiré du roman Haute fidélité). On a déjà fait des « top 5 des films de Woody Allen », « top 5 des meilleurs robots », « top 5 des films de vampires », « top 5 des extra-terrestres rastas » (pas facile, celui-là !).
Et je me suis dit, vu qu’une semaine fait cinq jours (ouvrés, hein !), pourquoi ne pas faire une semaine « top 5 » ?
Je lance le truc avec un « top 5 des auteurs anglais geek », vu que je suis en train d’en lire et que j’adore ce style. Vous avez donc le week-end pour reconnaître les cinq auteurs anglais (bon, britanniques, pour être tout à fait honnête) évoqués dans le dessin ci-dessus. Réponses progressives étalées sur les cinq jours de la semaine prochaine.
Amusez-vous bien, parce qu'il n'y a rigoureusement rien à gagner.

24 novembre 2010

La tête de l'emploi

C'est bizarre de ne réaliser ça qu'aujourd'hui, mais quand j'ai les cheveux ébouriffés, j'ai une gueule de savant fou. C'est bon à savoir...

22 novembre 2010

Jeu-concours Rhinocéros

Cette semaine, un nouveau jeu-concours sur Rhinocéros vous permet de gagner des places pour la pièce de théâtre Inconnu à cette adresse, à l'Aktéon, dans le XIe arrondissement.

Bon, jusque-là, je n'ai pas dit grand-chose de plus que le bandeau.
Mais en même temps j'en sais pas grand-chose de plus, vu que je n'ai pas vu la pièce. Mais j'ai confiance en Delphine, la rédactrice théâtre, si elle dit que c'est de la balle, c'est que c'est encore mieux que ça.
Donc, participez, l'expérience montre que vous avez toutes vos chances.

19 novembre 2010

Théorie du big-bang


SAM : Vous préférez quel élément de la table périodique ?
JULIEN : Mmmh… le carbone, je pense.
MARC : Le carbone ? Un peu simpliste, non ?
JULIEN : Simpliste ? Le carbone est tétravalent, il est à la base de toute vie sur terre, il est simple et puissant à la fois.
MARC : Oh, je t’en prie, si tu veux du tétravalent, choisis le silicium !
JULIEN : Le silicium ? C’est une blague d’informaticien, c’est ça ?
MARC : Quoi ? Le silicium est tétravalent, il est à la base de tous les progrès scientifiques du xxe siècle !
JULIEN : Euh, pardon ? Et la science des polymères, elle pue ? Tous les plastiques sont conçus sur le carbone !
HERVÉ : Si vous voulez vraiment un élément sur lequel fonder un événement scientifique important du xxe siècle, je vote pour l’uranium. Quatre-vingt-douze protons alimentant toutes les centrales électriques de France.
JULIEN : Ouais, ben le charbon – id est le carbone – alimente toutes les autres centrales électriques du monde, alors poupougne !
MARC : Électricité qui sert à alimenter des instruments contenant des microprocesseurs en – wait for it… – silicium !
JULIEN : Ah mais arrête avec ton silicium ! On en reparlera quand un organisme aura réussi à bricoler un acide aminé avec du silicium !
MARC : C’est parfaitement possible et tu le sais !
HERVÉ : Techniquement, l’uranium peut être tétravalent…
MARC et JULIEN : Ta gueule Hervé !
NONO (arrivant juste) : Salut ! C’est quoi le débat ?
SAM : L’élément chimique préféré de chacun.
NONO : Ouh, qui gagne ?
SAM : Pour l’instant, c’est moitié-moitié carbone/silicium.
NONO : Personne n’a cité l’oxygène ?
JULIEN et MARC se retournent. Petit silence.
JULIEN : L’oxygène ?
MARC : Vraiment ?
NONO : Ben quoi ? Toute la vie est basée dessus, non ?
JULIEN : Euh, non ! L’oxygène est un poison puissant, une partie de la vie animale a réussi à convertir son usage en énergie, mais c’est un atome instable, hyperréactif et probablement diabolique !
NONO : D’accord, d’accord, pas l’oxygène. L’azote ?
Silence général.
MARC : Non, mais tu n’es pas dans la conversation.
NONO : Pourquoi ?
JULIEN : Tu as une copine. Ça influe manifestement sur le cerveau.
MARC : Aurore, ton élément préféré ?
AURORE (en train de manger ses nouilles) : Oh… euh… (elle réfléchit un peu) Je n’ai aucune idée de ce dont vous parlez !
SAM : Gaëlle ? Toi, tu sais de quoi on parle.
GAËLLE : Oui.
SAM : Ton opinion ?
GAËLLE : Je m’en contrefiche. Par contre, tu n’as pas donné ton avis.
SAM : Ah, oui… je pensais à l’hydrogène.
JULIEN : L’hydrogène ? Et le carbone, c’est simpliste ?
MARC : Ouais… un proton, un électron, et ça se prend pour un atome.
SAM : Mais c’est ça qui est génial ! La simplicité, tout est là, un atome élémentaire pour le meilleur des éléments. Dans Watchmen, quand Dr Manhattan doit choisir un symbole, il ne prend pas l’uranium ou le carbone, il élit l’atome d’hydrogène.
JULIEN : Rhô le geek !
GÉNÉRIQUE :

Our whole universe was in a hot dense state,
And then nearly fourteen billion years ago expansion started. Wait...
The Earth began to cool,
The autotrophs began to drool,
Neanderthals developed tools,
We built a wall (we built the pyramids),
Math, science, history, unraveling the mystery,
That all started with The Big Bang.
Bang!!!

17 novembre 2010

Nomen rosae

Je viens de lire Le Nom de la rose, d'Umberto Eco.
Comme tout le monde, j'ai vu le (très bon) film avec Sean Connery, eh bien le livre est aussi bien, quoique légèrement ardu à lire. La faute notamment à un certain nombre de passages en latin, allemand ou italien absolument pas traduits mais entrant tout de même dans les raisonnements des personnages (raisonnements portant généralement sur les différentes conceptions théologiques, les affrontements entre réguliers et séculiers et parfois sur l'identité du meurtrier en série...).

Mais bon, comme disait le roi Loth : "Stat rosa pristina nomine, nomina nuda tenemus".


Scène imaginaire, je précise. Mais qui me permet de rappeler mon mépris pour Dan Brown.

15 novembre 2010

Tribute to... Bernard Werber

Mon opinion sur Bernard Werber est assez simple : c'est un type qui a de très bonnes idées mais un style catastrophique. Passé Les Fourmis et Les Thanatonautes, je n'ai rien lu de lui qui soit un tant soit peu bien écrit (et encore, c'était pas du Umberto Eco, hein !).
J'ai vu qu'il venait de sortir Le Rire du cyclope, dont le thème est apparemment le rire. Et surtout dont les héros sont Isidore Katzenberg et Lucrèce Nemrod, à mon avis ses meilleurs personnages (c'était déjà eux qui officiaient dans Le Père de nos pères et L'Ultime Secret, certes très mal écrits mais riches d'information, notamment sur les différentes théories de l'évolution, et rendus sympathiques précisément grâce à ce duo désassorti de journalistes scientifiques).
Du coup j'ai fait un petit fan-art.

11 novembre 2010

_ _ _ _ _ . _ . . . . .

Avant d'aller voir son remake américain sorti récemment, je tenais à voir l'original suédois. Intitulé Låt den rätte komma in, traduit très audacieusement (mais pour une fois pas stupidement) Morse en français, cette histoire d'amitié entre un gosse martyrisé et une petite fille pas comme les autres est peut-être le meilleur film de vampire que j'aie jamais vu. C'est en tout cas le film de vampire que je rêvais de voir depuis que je suis gosse.

Une ambiance glaciale, malsaine, des gamins bien barrés, une mise en scène très distanciée, montrant sans prendre de gants des scènes très violentes sans vraiment sembler y prendre garde, une morale à l'avenant, de belles histoires d'amitié, des moments authentiquement flippants... Il y a tout ça dans Morse, et bien plus encore. 

En fait, c'est tellement bien que je n'ose pas aller voir le remake (Laisse-moi entrer, sans doute encore à l'affiche).

Oui, alors ça s'appelle Morse à cause du système qu'utilisent les enfants pour communiquer entre eux. 
Pas à cause du pinnipède géant à grandes canines. 
Ne vous faites pas plus bêtes que vous n'êtes !

10 novembre 2010

mercredi... lorsqu'on a envie de faire un post à la Bastien Vivès


Pour ceux qui ne connaissent pas l'étonnant, parfois choquant mais à mon avis incroyablement génial blog de Bastien Vivès, c'est ici.
Et comme vendredi, je pontifie, c'est ma tournée : prochain post dès demain.

07 novembre 2010

Kelka & Ziaux


Vendredi j'ai assisté au concert de Kelka et Ziaux à l'espace Jemmapes. Une seule conclusion : ne ratez pas leurs prochaines représentations les 16 et 17 décembre à l'espace Beaujon (VIIIe arrondissement) !
C'est drôle, pêchu, les musiques sont chouettes et les deux univers des chanteuses, quoique différents, se marient parfaitement.


Tant qu'à faire, je vous mets la présentation du pestacle.

05 novembre 2010

F.A.C. 2.4

Et voilà qui conclut cette histoire. Un certain nombre de soucis s'étant évaporés, je vais enfin pouvoir poster des trucs un peu plus innovants.
Bon week-end à tous.